L'Egypte juge envisageable l'envoi de soldats arabes en Syrie

Un site endommagé à Jobar, dans l'est de la Ghouta, à Damas. Le déploiement de soldats arabes en Syrie est une possibilité qui fait l'objet de discussions entre plusieurs pays, a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne, selon des propos rapportés vendredi dans la presse locale. /Photo prise le 17 avril/REUTERS/Ali Hashisho (Reuters)

LE CAIRE (Reuters) - Le déploiement de soldats arabes en Syrie est une possibilité qui fait l'objet de discussions entre plusieurs pays, a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne, selon des propos rapportés vendredi dans la presse locale.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a précisé que Sameh Choukry, qui a tenu ces propos jeudi soir, n'avait pas voulu signifier que l'Egypte était disposée à envoyer elle-même des troupes, la Constitution posant un certain nombre de conditions pour cela, comme l'existence d'un mandat de maintien de la paix des Nations unies.

Le Wall Street Journal a rapporté le mois dernier que Donald Trump sondait ses alliés arabes, notamment l'Arabie saoudite, pour qu'une force arabe remplace le contingent américain en Syrie, dont il a promis le retrait.

Selon le quotidien égyptien Al Ahram, Sameh Choukry a déclaré jeudi soir que "l'idée de remplacer des forces par d'autres qui pourraient être arabes est une possibilité".

"Cette proposition n'est pas seulement évoquée dans les médias, mais aussi lors de discussions et délibérations entre responsables de pays qui regardent comment ces idées pourraient contribuer à stabiliser la Syrie", a-t-il ajouté.

Le ministre égyptien n'a pas précisé à quels pays il faisait référence mais l'Arabie saoudite a fait savoir le mois dernier qu'elle était disposée à envoyer des troupes en Syrie dans le cadre d'une coalition.

(Sami Aboudi et Ahmed Tolba; Tangi Salaün pour le service français)