Législatives : le maire PS de Brest filmé en train d’arracher l’affiche d’un candidat Nupes

 François Cuillandre, maire PS de Brest depuis 2001 (Crédit : Ludovic Marin/Pool via REUTERS)
François Cuillandre, maire PS de Brest depuis 2001 (Crédit : Ludovic Marin/Pool via REUTERS)

François Cuillandre, maire PS de Brest, assume son acte et explique avoir fait son "boulot de militant".

Il n’est pas rare que des affiches disparaissent ou se trouvent vandalisées lors des différentes élections qu’elles soient présidentielle, municipales ou législatives. Mais ce qui s’est passé à Brest, dans le Finistère, démontre bien la guerre qui fait rage entre les deux principaux candidats de gauche. Pierre-Yves Cadalen, 29 ans, investi par la Nupes pour les élections législatives y affronte le candidat socialiste, Réza Salami, adjoint à la ville de Brest, qui se présente sans l’investiture de son parti. François Cuillandre, maire PS de Brest depuis 2001 et ancien député de la troisième circonscription du Finistère, souhaite de tout coeur la victoire du second.

"Je ne vois pas où il y a un problème"

Vendredi soir, il a été filmé par un passant en train d’arracher l’affiche de l’insoumis Pierre-Yves Cadalen (Nupes), sur un panneau d’expression libre, raconte Le Télégramme. Joint par nos confrères, l’édile assume totalement son acte. "Vendredi, vers 22 h 30, en faisant le tour de mon quartier alors que je rentrais chez moi, j’ai constaté que La France insoumise avait collé des affiches par-dessus celle de Réza Salami. Donc, j’ai fait mon boulot de militant, j’ai arraché cette affiche. Je ne vois pas où il y a un problème", se justifie-t-il auprès du Télégramme. Il assure aussi avoir agi dans le respect de la loi. "J’ai collé deux autocollants du PS sur l’affiche de Réza Salami, mais je n’ai touché à aucune affiche du panneau officiel. Vous pensez bien que je suis au courant que ce genre de chose est puni par la loi", ajoute-t-il.

Depuis le début de cette campagne, François Cuillandre ne décolère pas depuis la signature de l'accord avec LFI et le partage des circonscriptions qu’il juge injuste et hors de propos. En plus de l'appui de François Cuillandre dans cette bataille des urnes, Réza Salami peut compter sur le soutien de l'ancien Premier ministre socialiste, Bernard Cazeneuve.

VIDÉO - Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont voté

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles