De l'effet "sèche-cheveux" à la lave torrentielle, quels sont ces évènements climatiques soudains, brefs et violents pouvant survenir en France ?

PHILIPPE LOPEZ / AFP

Marqué par de violents épisodes climatiques extrêmes, le mois de juin 2022 a rappelé que même si ils sont connus, certains phénomènes surprennent par leur soudaineté et leur violence. Entre coup de vent et coup de chaleur, Sciences et Avenir passe en revue les phénomènes climatiques extrêmes pouvant survenir en France.

Ils marquent le paysage par leur passage bref et destructeur : les événements climatiques extrêmes seront de plus en plus récurrents et intenses selon le. Malgré un climat plutôt conciliant en France métropolitaine, l’augmentation des températures moyennes laisse apparaître des événements exceptionnels auxquels certaines régions n’étaient pas habituées. Entre vague de chaleur extrême et coup de vent express, petit passage en revue des épisodes brefs, soudains et destructeurs pouvant affecter notre pays.

L’onde de choc du front de rafale

Surnommé Galerne, Embata ou encore Borouillarta, le phénomène de front de rafale est normalement réservé au sud-ouest de la France où il se traduit par une levée soudaine des vents, passant de 0 à 70 km/h en moyenne, et à une chute des températures de l’ordre de 10°C en quelques dizaines de minutes. Provoquant de sérieux dommages au sol, cette puissante rafale est associée à la limite avant d’un nuage orageux de type cumulonimbus formé par les différences de pressions et de températures entre l’océan et la côte. Ce même nuage, comme pour annoncer son arrivée, laisse échapper un puissant courant descendant et froid. Les violentes rafales engendrent un front d’onde sous forme d'un mur de nuages géants, progressant rapidement et visuellement très impressionnant. Souvent confondues avec des petites tornades, ces rafales occasionnent des dégâts qui peuvent être aussi importants, mais leur processus de formation sont radicalement différents.

Ce phénomène est donc connu dans le sud-ouest de la France car la géographie du golfe de Gascogne permet une concentration des cellules orageuses au large : elle se confronte ensuite aux fortes chaleurs de la côte basque. Les rafales de vents, survenues dans le Calvados en début de soirée du 18 juin 2022, résultent du même phénomène, avec des rafales enregistrées à 70 km/h et une chute des températures d’une dizaine de degrés en moins d’une heure. L’épisode, très rare dans cette région, a été rendu po[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles