Leboncoin : garder son ADN

Mollaret, Guillaume
Leboncoin Groupe est présent depuis 2012 dans le classement Great Place to Work. / THOMAS PADILLA/AFP-Services

Au Palmarès 2020 des entreprises où il fait bon travailler, établi par Great Place to Work en partenariat avec Le Figaro, Leboncoin Groupe occupe la 2e place dans la catégorie des 1000 à 2500 salariés.

En passant de 10 collaborateurs à 1 400 en un peu moins de dix ans, leboncoin Groupe a vu évoluer les demandes de ses collaborateurs. «Quand nous étions une PME, la question du temps de travail était prioritaire sur celui de la formation. Depuis que nous sommes devenus une ETI, la préoccupation de la formation a pris le dessus», résume le directeur général adjoint, Alexandre Collinet.

Pour lui, l’engagement d’une entreprise pour le bien-être des salariés relève d’une politique de ressources humaines ambitieuse. «Fin 2016, dit-il, nous avons acté une première opération de croissance externe avec la reprise de MB Diffusion. Quand on reprend une société, il y a un risque de mutation de l’ADN culturel de son propre groupe. Or, la greffe a bien pris.» Ainsi, sur le sentiment de fierté d’appartenir à l’entreprise, le taux affiché chez les salariés de MB diffusion est vite de 67 % il y a deux ans à 95 % aujourd’hui. Un taux supérieur aux 92 % affichés à l’échelle du groupe. «Nous aspirons à pareille réussite après la reprise de l’Argus à l’automne et qui fait bondir nos effectifs de 30 %», ajoute le dirigeant.

Rock métal

Présent depuis 2012 dans le classement Great Place to Work, leboncoin Groupe, afin de renforcer l’engagement de ses salariés, a notamment souhaité leur délivrer, chaque semaine, quel que soit le niveau hiérarchique, une information stratégique et chiffrée éditée par son comité exécutif. Ce dernier se rend par ailleurs disponible pour échanger sur des thèmes libres lors de petits déjeuners mensuels. «Il y a une véritable demande de proximité que nous souhaitons satisfaire par une communication directe et un degré d’information égal à tous les niveaux de la société», détaille Alexandre Collinet.

Dans une perspective de mieux concilier vie professionnelle et (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Le Palmarès 2020 des entreprises où il fait bon travailler 
Talan développe sa culture de la formation 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro