Le Sénat ajoute à la loi "séparatisme" la possibilité d'interdire les drapeaux étrangers lors des mariages

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Le Sénat ajoute à la loi séparatisme la possibilité d'interdire les drapeaux étrangers lors des mariages (Photo: THOMAS COEX via AFP via Getty Images)
Le Sénat ajoute à la loi séparatisme la possibilité d'interdire les drapeaux étrangers lors des mariages (Photo: THOMAS COEX via AFP via Getty Images)

POLITIQUE - Le Sénat continue sa réécriture de la loi “séparatisme”. Alors qu’ils ont déjà ajouté, mardi 30 mars, l’interdiction aux mères accompagnatrices de sorties scolaires de porter le voile -sujet que La République en marche (LREM) avait tout fait pour éviter à l’Assemblée nationale- les parlementaires de la chambre haute viennent de voter une disposition permettant de bannir les drapeaux étrangers des mariages.

L’amendement en question, porté par le groupe Les Républicains derrière le sénateur Henri Leroy, majoritaire au Palais du Luxembourg et adopté dans la soirée du mercredi 31 mars, prévoit effectivement la possibilité de “réglementer le fait d’arborer des drapeaux autres que ceux de la République française ou de l’Union européenne” en de telles célébrations.

Et comme pour le voile, les débats ont été particulièrement animés. Le sénateur écolo du Rhône, Thomas Dossus, a par exemple fustigé un “amendement scandaleux, à la limite du racisme d’État”, quand la rapporteur (LR) du projet de loi Jacqueline Eustache-Brinio invitait ses collègues à “se poser” la question suivante: “pourquoi les drapeaux envahissent-ils l’espace public?”

“Quand on vient se marier, on ne vient pas voir un match de foot”

“Quand on vient se marier, on ne vient pas voir un match de foot avec des drapeaux les uns contre les autres (...) pourquoi ces drapeaux jaillissent lors des mariages, on ne les voyait pas il y a quelques années, c’est ça la question de fond”, a expliqué l’élue du Val-d’Oise, comme vous pouvez le voir dans la vid&eacut...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.