Le sèche-mains, loin d’être propre !

image

Une étude britannique montre que les sèche-mains sont des nids à bactéries. Ils propageraient énormément de germes dans la pièce.

C’est un comble. Les sèche-mains, installés dans de nombreuses entreprises, bars ou encore restaurants à la place des bons vieux essuies-mains, sont des nids à bactéries. C’est ce que révèle une étude britannique, publiée dans le Journal of Applied Microbiology.

Selon les chercheurs de l’University of Wesminster, les modèles basiques propagent davantage de germes dans la pièce que les essuie-mains classiques. Pire, ceux de la marque Dyson, plus puissants que leurs concurrents, contamineraient encore plus la pièce.

Le virus se propage 1300 fois plus

Pour leur étude, les scientifiques ont demandé à des volontaires de mettre leurs mains dans une eau contaminée d’un virus inoffensif, puis de se laver les mains avec du papier, un sèche-mains basique et un de la marque Dyson. Conclusion : le virus s’est répandu 60 fois plus avec un sèche-mains traditionnel, et 1300 fois plus avec un de la marque Dyson.

Interrogée par Metronews, la marque Dyson remet en cause l’étude, et accuse l’industrie du papier de l’avoir financée.