AstraZeneca: le Royaume-Uni s'inquiète de l'arrêt du vaccin dans l'UE

Claire Tervé
·.
·1 min de lecture
En plein sprint vaccinal, le Royaume-Uni observe avec sidération l'arrêt d'AstraZeneca dans l'UE (Photo prétexte: Deux fioles de vaccin AstraZeneca) (Photo: SOPA Images SOPA Images/LightRocket via Gett)
En plein sprint vaccinal, le Royaume-Uni observe avec sidération l'arrêt d'AstraZeneca dans l'UE (Photo prétexte: Deux fioles de vaccin AstraZeneca) (Photo: SOPA Images SOPA Images/LightRocket via Gett)

ROYAUME-UNI - Ne pas laisser proliférer le Covid-19 ni les doutes et inquiétudes liés au vaccin AstraZeneca. Plusieurs pays européens, dont la France, ont suspendu la vaccination avec le vaccin du laboratoire suédo-britannique, inquiets de possibles effets secondaires tels que des difficultés à coaguler et la formation de caillots. Un avis de l’Agence européenne du Médicament est attendu ce jeudi 18 mars pour reprendre ou non la campagne.

Mais de l’autre côté de la Manche, c’est la stupéfaction qui s’impose face à cette méfiance envers le vaccin AstraZeneca. D’autant plus que plus de 24 millions de personnes ont déjà reçu une dose de vaccin contre le Covid-19 au Royaume-Uni, soit plus d’un tiers de la population. 11 millions de doses d’AstraZeneca y ont été administrées. Comme le notent nos confrères du HuffPost britannique, les Anglais ne peuvent pas choisir s’ils recevront le vaccin d’AstraZeneca ou celui de Pfizer/BioNTech, également utilisé. Cela dépend de ce qui a été transmis à chaque centre de vaccination.

Aussi la panique venue de l’Union européenne est vue d’un mauvais oeil et inquiète quant à un effet de propagation au sein de la population britannique. Elle pourrait en effet, selon des scientifiques, mettre en péril la confiance envers les vaccins et même retarder le déconfinement du pays.

L’instillation du doute et ses dangers

Il ne reste que quelques heures à patienter avant que l’Agence européenne des médicaments (EMA) ne livre son verdict après l’examen des données sur la vaccination par AstraZeneca. Mais même si elle confirme qu’il n’y a aucun lien entre le produit et les caillots sang...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.