Le Royaume-Uni interdit le groupe néonazi proche du meurtrier de Joe Cox

National Action, l'organisation néonazie qui avait félicité le meurtrier de la députée britannique Jo Cox a été interdite vendredi et devient ainsi le premier groupe d'extrême-droite à être interdit en tant qu'organisation terroriste au Royaume-Uni, a annoncé vendredi Amber Rudd (photo), la ministre de l'Intérieur (Home Office) britannique. /Photo prise le 22 novembre 2016/REUTERS/Stefan Wermuth (Reuters)

LONDRES (Reuters) - National Action, l'organisation néonazie qui avait félicité le meurtrier de la députée britannique Jo Cox a été interdite vendredi et devient ainsi le premier groupe d'extrême-droite à être interdit en tant qu'organisation terroriste au Royaume-Uni, a annoncé vendredi le ministère de l'Intérieur (Home Office). Ceux qui se réclameront de National Action encourent désormais une peine de dix ans de prison. "National Action est une organisation raciste, antisémite et homophobe qui attise la haine, glorifie la violence et promeut une idéologie infâme", a déclaré la ministre de l'Intérieur Amber Rudd dans un communiqué. Le Home Office précise que la décision d'Amber Rudd a été prise avant le procès de Thomas Mair, qui a été condamné à la réclusion à perpétuité le mois dernier pour le meurtre de Joe Cox, tuée à l'arme blanche dans la rue avant une réunion dans sa circonscription. National Action avait diffusé plusieurs messages exprimant sou soutien à Thomas Mair, un homme de 53 ans obnubilé par l'Allemagne nazie. Lors de son procès il n'avait su que déclamer le slogan du groupe : "Mort aux traîtres, liberté pour la Grande-Bretagne". National Action est la 71e organisation à être interdite au Royaume-Uni, en plus des 14 groupes liés à l'Irlande du Nord. (Camilla Hodgson; Danielle Rouquié pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles