Le risque de pénurie de carburant inquiète

Le bras de fer entre le gouvernement et les professionnels du bâtiment pourrait susciter des dommages collatéraux importants. Avec le blocage de dépôts pétroliers, les files d'attente s'allongent aux stations-service de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) où des automobilistes sont limités à 30 litres de carburant. Ils veulent pourtant essayer de faire le plein, craignant une possible pénurie. "On a tous un petit peu peur des blocages et du coup, naturellement, on essaye de prendre nos dispositions pour s'organiser pour la semaine de travail", avoue un automobiliste.

Une réforme qui ne passe pas Depuis deux jours, des engins de chantier bloquent plusieurs dépôts pétroliers à Brest (Finistère), Lorient (Morbihan), Le Mans (Sarthe) ou même Vern-sur-Seiche. Leurs propriétaires protestent contre une hausse du carburant qu'ils utilisent : le GNR (gazole non routier). Le gouvernement veut aligner le tarif de ce gazole avec celui du gazole classique, soit une augmentation de 66%.