Le reconfinement des librairies, un vrai coup dur avant Noël

Pierre Tremblay
·Journaliste
·2 min de lecture

RECONFINEMENT - C’était leur meilleure période de ventes qui allait s’ouvrir. À l’approche de Noël et en pleine saison des prix littéraires, les librairies devront fermer leurs portes à partir de vendredi 30 octobre en raison du reconfinement de la France, en pleine deuxième vague du Covid-19.

“Les commerces qui ont été définis au printemps comme non essentiels, les établissements recevant du public (...) seront fermés”, a déclaré Emmanuel Macron, mercredi 28 octobre, tout en promettant une “prise en charge jusqu’à 10 000 euros par mois de leurs pertes en chiffres d’affaires”.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’articles, plusieurs libraires parisiens ont partagé au micro du HuffPost leur déception, et pour certains leur colère, face à cette deuxième fermeture forcée depuis le début de l’année.

Les deux derniers mois de l'année, on peut faire jusqu'à 60% de notre chiffre d'affaires. Hervé, "La toute petite librairie" (Paris 20e)

Ces derniers mois, ces libraires, tout comme la vaste majorité des commerçants, s’étaient pourtant pliés scrupuleusement aux règles sanitaires. “On met des mesures barrières tout le temps. On essaie de faire tout ce qu’on peut, ce qui n’est pas le cas de certaines grandes surfaces”, regrette Christine, gérante d’une librairie pour les enfants dans le 19e arrondissement.

Mercredi soir, des syndicats de l’édition et des libraires ont réclamé au gouvernement de Jean Castex une reconnaissance en tant que “commerce essentiel”. “La lecture de livres est une activité essentielle à nos vies citoyennes et individuelles”, ont fait valoir le Syndicat national de l’édition, le Conseil permanent des écrivains et le Syndicat national de la librairie française dans un communiqué commun.

Alors que les fêtes de Noël approchent, et que la possibilité de venir récupérer sur place un livre commandé en ligne (grâce au dispositif du “click and collect”) ne suffirait pas à combler les attentes des lecteurs, les libraires demandent à ce que leurs établissements restent ouverts pour que “confinement social ne soit pas aussi un isolement culturel”.

À voir également sur Le HuffPost : Durant le confinement, cette libraire livre ses livres pour “une question de survie”

LIRE AUSSI :

Les livres à lire selon les libraires pour se changer les idées quand tout va mal

Confinement: La liste des commerces qui devraient rester ouverts

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.