Le PSG marche sur Dijon, Cavani égale le record d'Ibrahimovic

LIGUE 1 – Pour son premier match au Parc des Princes en 2018, le PSG a offert une orgie de buts à ses supporters. Mené 0-4 à la pause et finalement battu 0-8, Dijon n’a pas existé. Si Cavani a enfin égalé Zlatan, l’homme du match est Neymar, auteur d’un quadruplé et de deux passes décisives.

Neymar a inscrit un quadruplé face au DFCO

Le Paris Saint-Germain est décidément au dessus du lot cette saison en championnat de France. Face à Dijon (11e), le club de la capitale a facilement remporté sa 18e victoire de la saison en L1, la 10e par trois buts d’écart ou plus ! Au terme de la 21e journée, Paris conserve plus de dix longueurs d’avance sur ses plus proches concurrents (Lyon à 11 points, Marseille à 12 et Monaco à 13) et file tout droit vers un nouveau titre, après l’échec de la saison passée.

Sans Kylian Mbappé, sur le banc au coup d’envoi, mais avec un trio Neymar-Cavani-Di Maria en attaque, le PSG n’a pas mis longtemps à trouver la faille. En grande forme depuis le début de l’année 2018, l’Argentin est le premier à se mettre en évidence avec un doublé dans le premier quart d’heure, sur une splendide frappe du gauche (1-0, 3e), puis en rattrapant un tir non-cadré de Neymar (2-0, 15e). D’un centre millimétré, l’omniprésent Angel Di Maria trouve ensuite la tête d’Edinson Cavani (3-0, 21e). L’Uruguayen inscrit ainsi son 156e but sous le maillot parisien, toutes compétitions confondues, et égale le record de Zlatan Ibrahimovic.


Neymar illumine la soirée

C’est ensuite l’heure du show Neymar. Déjà remuant depuis le début du match, le Brésilien passe à la vitesse supérieure juste avant la mi-temps, en transformant avec classe un coup-franc direct (4-0, 41e). La seconde période va complètement appartenir au numéro 10 du PSG, qui double la mise en profitant d’un mauvais renvoi de Yambéré (5-0, 57e), puis inscrit un nouveau bijou après un slalom fulgurant dans la défense adverse (6-0, 73e). Inarrêtable, Neymar lance ensuite Mbappé, entré en jeu à la place de Di Maria, vers le septième but (7-0, 77e), avant de s’offrir un quadruplé sur penalty (8-0, 81e), qui permet au PSG de signer la plus large victoire à domicile de son histoire en championnat.


LE FILM DU MATCH

Les tops et les flops

Si la prestation de Neymar (auteur, donc, de quatre buts et deux passes décisives) restera durablement dans les esprits, c’est bien une énorme prestation collective qui a permis à Paris d’infliger cette raclée historique au DFCO (il s’agit de la plus large défaite de l’histoire du club bourguignon). Pendant du Brésilien à droite, Di Maria a lui aussi fait vivre un calvaire aux défenseurs adverses, tandis que le milieu Draxler-Lo Celso-Verratti a littéralement asphyxié l’entrejeu dijonnais et s’est maintenu à un niveau technique monstrueux presque tout au long du match (Lo Celso et Verratti ont été remplacés).


Les contre-performances du soir sont évidemment à chercher du côté dijonnais. Si la grande majorité des joueurs d’Olivier Dall’Oglio ont sombré, difficile de ne pas évoquer la prestation cataclysmique de Cédric Yambéré. Dépassé de bout en bout, le défenseur central a même complètement craqué en deuxième période, offrant sur un plateau le cinquième but à Neymar, avant de faucher Cavani dans la surface pour le penalty du huitième…

Et sinon on a aimé…

…l’hommage du Parc des Princes à Ronaldinho. Au lendemain de l’annonce de la retraite du Ballon d’Or 2005, les supporters parisiens ont marqué le coup en scandant le nom de leur ancienne idole (passé au PSG de 2001 à 2003) à quelques minutes du coup d’envoi du match contre Dijon. Une initiative qui a inspiré son compatriote Neymar, dont le match XXL est certainement aussi une forme de dédicace à son génial prédécesseur sous le maillot rouge et bleu.