Le protocole sanitaire à l'école n'a rien de "renforcé" pour ces profs

Bénédicte Magnier et Pierre Tremblay
·1 min de lecture

ÉCOLE - Des enseignants en grève de plusieurs niveaux de l’Éducation nationale se sont rassemblés ce mardi 10 novembre à quelques pas du ministère pour manifester contre le protocole sanitaire “renforcé” mis en place dans les écoles pour lutter contre le Covid-19.

Pour eux, le problème du brassage des élèves dans les établissements reste le point noir qui permettrait de nombreuses contaminations, comme plusieurs enseignants l’ont expliqué au HuffPost, dans la vidéo en tête de cet article.

Si dans les lycées, le protocole sanitaire a été revu pour permettre à des demi-classes d’assister au cours tandis que les autres travaillent à distance, le problème est loin d’être réglé dans les collèges et les écoles. Selon les enseignants, impossible de surveiller des centaines voire milliers d’élèves à l’heure de la récréation et encore moins d’empêcher la promiscuité dans les couloirs et les classes bondées.

Certains accusent le ministère de les exposer au danger, d’autant que plusieurs enseignants nous ont assuré avoir des cas de Covid dans leur école voire leur classe. Les personnels de l’Éducation nationale redoutent surtout que ce protocole trop léger ne conduise à la fermeture pure et simple des classes, comme au printemps, privant de nombreux élèves de conditions optimales d’apprentissage.

À voir également sur Le HuffPost: “Rien n’a changé”: elle nous explique pourquoi la situation sanitaire dans son lycée l’inquiète

LIRE AUSSI:

Un million de tests rapides au Covid-19 pour les écoles

Covid-19: une "grève sanitaire" pour un protocole renforcé

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.