Le protocole sanitaire des écoles sera-t-il efficace? Ce qu'en disent 3 scientifiques

Antoine Beau
·1 min de lecture
Le gouvernement privilégie la <a href="https://www.huffingtonpost.fr/entry/covid-reouverture-des-ecoles-epidemiologiste-embelli_fr_607d42efe4b09614f9b86b10">fermeture des classes</a> dès le moindre cas de Covid-19 et une jauge réduite dès la quatrième. (Photo: LEX VAN LIESHOUT via AFP)
Le gouvernement privilégie la fermeture des classes dès le moindre cas de Covid-19 et une jauge réduite dès la quatrième. (Photo: LEX VAN LIESHOUT via AFP)

ÉCOLES - Une rentrée test. Ce jeudi 22 avril, Jean Castex et Jean-Michel Blanquer ont détaillé le protocole de réouverture des écoles, qui s’appliquera dès le 26 avril, à l’occasion de la rentrée des maternelles et primaires.

Face à une situation sanitaire qui s’améliore très timidement, le gouvernement mise sur un protocole renforcé, privilégiant la fermeture des classes dès le moindre cas de Covid-19, des jauges réduites, le dépistage massif et l’aération des salles de cours. Ces mesures sont-elles suffisantes pour empêcher une reprise épidémique? Le HuffPost a posé la question à plusieurs chercheurs.

Rentrée précipitée

“Le gouvernement décide de rouvrir de manière précipitée, malgré nos mises en garde. Les indicateurs ne sont pas suffisamment verts”, explique Antoine Flahault, médecin épidémiologiste à Genève et directeur de l’Institut de santé globale.

Un parti pris politique, à contre-courant, “assumé” par le Premier ministre en conférence de presse jeudi soir, malgré les alertes des épidémiologistes sur le nombre de contaminations et des tensions toujours importantes en réanimation. Le présentiel est important pour l’avenir et la santé mentale des écoliers, fait valoir l’exécutif. Libérés de leurs enfants, les parents pourront également travailler dans des conditions plus pérennes, essentielles à la reprise économique.

Ainsi, le protocole sanitaire des écoles vise surtout à maîtriser le risque de reprise épidémique, alors que les vaccins commencent à pe...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.