Le Pentagone a ouvert une enquête sur Michael Flynn

Le Pentagone a ouvert sa propre enquête sur Michael Flynn, l'éphémère conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump contraint à la démission en raison de ses liens présumés avec la Russie. /Photo prise le 10 janvier 2017/REUTERS/Yuri Gripas

WASHINGTON (Reuters) - Le Pentagone a ouvert sa propre enquête sur Michael Flynn, l'éphémère conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump contraint à la démission en raison de ses liens présumés avec la Russie, selon une lettre rendue publique jeudi par le groupe démocrate à la Chambre des représentants.

L'inspecteur général du département de la Défense cherche à déterminer si Michael Flynn "a omis de se procurer l'autorisation nécessaire avant de recevoir d'éventuels émoluments d'un gouvernement étranger", selon cette lettre en date du 11 avril adressée à la Commission parlementaire de réforme du gouvernement et de surveillance.

L'ancien général est soupçonné d'avoir enfreint la loi en ne demandant pas l'autorisation d'être rétribué pour un déplacement en Russie en 2015.

Elijah Cummings, un élu démocrate membre de la Commission parlementaire, a rendu public d'autres documents du Pentagone dans lesquels la Defense Intelligence Agency (DIA, Agence de renseignement de la défense) dit n'avoir retrouvé à ce stade aucune trace d'une telle demande.

Elle précise que Michael Flynn avait pourtant été prévenu, lorsqu'il a quitté l'uniforme en 2014, qu'il devait se soumettre à une telle démarche.

L'ancien conseiller à la sécurité nationale a été poussé à la démission le 13 février après avoir omis de faire état, pendant son audition devant le Sénat, de contacts qu'il avait eus avec l'ambassadeur de Russie à Washington avant que Donald Trump ne prenne ses fonctions à la Maison blanche.

Une enquête parlementaire a été ouverte sur de possibles liens entre l'équipe de campagne du président américain et Moscou, que l'administration Obama a accusé d'avoir interféré dans l'élection présidentielle de novembre en piratant, notamment, le serveur du Parti démocrate.

(Susan Heavey et David Alexander; Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages