Le pape demande pardon pour le rôle de l'Eglise dans le génocide rwandais

Le pape entouré du président rwandais Paul Kagame et de sa femme. Le pape François a demandé lundi pardon pour les "péchés et les manquements de l'Eglise et de ses membres" durant le génocide de 1994 au Rwanda, déclarant que les violences avaient "défiguré le visage" de l'Eglise catholique. /Photo prise le 20 mars 2017/REUTERS/Tony Gentile

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a demandé lundi pardon pour les "péchés et les manquements de l'Eglise et de ses membres" durant le génocide de 1994 au Rwanda, déclarant que les violences avaient "défiguré le visage" de l'Eglise catholique.

Recevant le président rwandais Paul Kagame au Vatican, le souverain pontife a dit espérer que ses excuses servent la cause de la paix au Rwanda et contribuent à une "purification de la mémoire".

L'Eglise catholique rwandaise a publiquement demandé pardon l'an dernier pour le rôle joué par certains membres du clergé, qui, a-t-elle dit, ont attisé les haines interethniques ayant débouché sur les massacres.

Certains des massacres ont eu lieu dans des églises où les gens s'étaient réfugiés pour tenter d'échapper aux miliciens.

Le Vatican a indiqué que le pape avait "imploré de nouveau le pardon de Dieu pour les péchés et les manquements de l'Eglise et de ses membres, parmi lesquels des prêtres et des religieux, hommes et femmes, qui ont succombé à la haine et à la violence, trahissant leur propre mission évangélique".

Huit cent mille personnes -- des Tutsis mais aussi des Hutus jugés "modérés" -- ont été massacrées en trois mois de génocide en 1994. Paul Kagame, de la communauté des Tutsis, a dirigé alors les rebelles qui ont mis fin au massacre.

(Crispian Balmer; Eric Faye pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages