Le pape condamne l'attentat "ignoble" de samedi près d'Alep

Le pape François a condamné dimanche l'attentat "ignoble" qui a visé un convoi de cars aux abords de la grande ville syrienne d'Alep et fait, selon un bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), au moins 112 morts. /Photo prise le 16 avril 2017/REUTERS/Osservatore Romano

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a condamné dimanche l'attentat "ignoble" qui a visé un convoi de cars aux abords de la grande ville syrienne d'Alep et fait, selon un bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), au moins 112 morts.

"En ces temps, de façon particulière, qu’il (Dieu) soutienne les efforts de tous ceux qui s’emploient activement à apporter soulagement et réconfort à la population civile en Syrie, victime d’une guerre qui ne cesse pas de semer horreur et mort", a-t-il dit lors de sa traditionnelle bénédiction "Urbi et orbi", devant des dizaines de milliers de fidèles massés place Saint-Pierre.

"Qu’il donne la paix à tout le Moyen Orient, à commencer par la Terre sainte, comme aussi en Irak et au Yémen", a-t-il ajouté.

"L'attaque d'hier est la dernière en date des attaques ignobles visant des réfugiés en fuite", a dit le souverain pontife à propos de l'attentat aux abords d'Alep, qui n'a pas été revendiqué mais a été imputé par des médias proches du régime syrien à un kamikaze au volant d'un véhicule piégé.

L'explosion a atteint des autocars qui avaient à leur bord des habitants chiites de deux villages assiégés par les insurgés. Ces habitants sont en cours d'évacuation et de transfert vers Alep, dans le cadre d'un accord passé entre belligérants.

(Philip Pullella; Eric Faye pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages