Le pape appelle les Européens à défendre l'UE avec passion

par Crispian Balmer
Le pape François a appelé vendredi les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne à ne pas laisser s'installer un "vide des valeurs" au moment où est célébré le 60e anniversaire de la création du bloc communautaire qui est, a ajouté le Saint-Père, "menacé de disparition". /Photo prise le 24 mars 2017/REUTERS/Andrew Medichini

par Crispian Balmer

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a appelé vendredi les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne à ne pas laisser s'installer un "vide des valeurs" au moment où est célébré le 60e anniversaire de la création du bloc communautaire qui est, a ajouté le Saint-Père, "menacé de disparition".

Les chefs d'Etat et de gouvernement des Etats membres se sont retrouvés dans le palais apostolique du Vatican pour une bénédiction papale à la veille de l'anniversaire de la signature du Traité de Rome le 25 mars 1957.

Ce sommet européen particulier intervient dans un contexte de tensions accrues avec la persistance des turbulences économiques, la crise des migrants, la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et la montée des partis populistes appelant au démantèlement de l'UE.

"Lorsqu'un corps perd son sens de l'orientation et qu'il n'est plus capable de regarder devant lui, il connaît une régression et, sur le long terme, il risque de mourir", a déclaré François aux dirigeants européens réunis au Vatican.

Mettant en garde contre la défiance croissante des peuples à l'égard des institutions communautaires, le souverain pontife a estimé qu'une solidarité accrue constituait "le meilleur antidote contre les formes modernes du populisme".

François a appelé ses hôtes à promouvoir "le patrimoine des idéaux et des valeurs spirituelles" de l'Europe avec plus de passion et plus de vigueur.

"Cela constitue le meilleur antidote contre le vide des valeurs de notre temps qui fournit un terrain fertile pour toutes les formes d'extrémisme", a-t-il poursuivi.

Le pape a évoqué l'attentat commis à Londres qui a coûté la vie à quatre personnes.

François, qui a plusieurs fois critiqué le manque de vision de l'Europe au cours des dernières années, a opté pour un ton plus conciliant vendredi et a appelé les pays membres à ne pas se replier sur eux-mêmes et à ne pas ériger de nouveaux murs.

Le message était autant adressé au président américain Donald Trump qu'à certains dirigeants européens qui ont réagi par des mesures protectionnistes lors de la crise des migrants.

"Il n'est pas suffisant de simplement gérer la plus grave crise migratoire de ces dernières années comme si cela était un problème numérique ou économique ou une question de sécurité", a-t-il poursuivi.

Le pape a appelé les Européens à faire un effort de mémoire pour se souvenir que l'Europe s'est construite sur les cendres de la Seconde Guerre mondiale et l'immigration de masse.

(Pierre Sérisier pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages