Le muon, particule révolutionnaire qui agite le monde de la physique

Antoine Beau
·1 min de lecture
Devant les appareils de mesures des scientifiques du Fermilab, aux Etats-Unis, le muon, minuscule élément subatomique cousin de l'électron, a désobéi aux lois du “modèle standard”, la bible théorique qui régit notre compréhension du monde. (Photo: Reidar Hahn)
Devant les appareils de mesures des scientifiques du Fermilab, aux Etats-Unis, le muon, minuscule élément subatomique cousin de l'électron, a désobéi aux lois du “modèle standard”, la bible théorique qui régit notre compréhension du monde. (Photo: Reidar Hahn)

DÉCOUVERTE - En physique, la frontière qui sépare la révolution scientifique du cul-de-sac de l’erreur statistique est mince. Particulaire. C’est sur cette ligne de crête que les physiciens qui s’intéressent aux muons randonnent, depuis la publication ce mercredi de nouveaux résultats tenant en haleine la communauté internationale.

Devant les appareils de mesures des scientifiques du Fermilab, aux États-Unis, le muon, minuscule élément subatomique, cousin de l’électron, a désobéi aux lois du “modèle standard”, la bible théorique qui régit notre compréhension du monde.

Avec son comportement étrange, le muon est une star dans le monde de la physique. Un poids lourd, au sens littéral comme au figuré. Le muon pèse 200 fois plus lourd qu’un électron, plus proche particule semblable. Et surtout, sous le feu des projecteurs, ici le champ magnétique du laboratoire Fermilab, l’élément adopte un comportement totalement différent de ce qui est prévu par le modèle standard, sorte de grande théorie qui régit l’infiniment petit.

Un univers inconnu

Avec la précaution de rigueur dans la profession, les scientifiques s’émeuvent de cette découverte, indice fragile de la présence d’un univers jusqu’ici inconnu dans le monde des atomes. “C’est un peu comme un atterrissage sur Mars, le moment est charnière”, a déclaré Chris Polly, un physicien de Fermilab qui a travaillé toute sa vie sur les muons.

En conférence de presse ce mercredi, Chris Polly et de ses collègues ont réuni 5000 scientifiques et curieux du monde entier. L’expérience était attendue, elle ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.