"Le monde a fixé une ligne rouge", dit Obama sur la Syrie

"Je n'ai pas fixé une ligne rouge, le monde a fixé une ligne rouge", a déclaré Barack Obama à propos de l'utilisation des armes chimiques par la Syrie. /Photo prise le 4 septembre 2013/REUTERS/Kevin Lamarque
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

STOCKHOLM (Reuters) - "Je n'ai pas fixé une ligne rouge, le monde a fixé une ligne rouge", a déclaré mercredi Barack Obama à propos de l'utilisation des armes chimiques par la Syrie. S'exprimant à Stockholm, où il fait escale avant de se rendre au sommet du G20 de Saint-Pétersbourg, jeudi et vendredi, le président américain a ajouté que la crédibilité du Congrès américain et de la communauté internationale dans son ensemble - et non la sienne personnellement - était en jeu pour faire respecter la convention internationale sur l'interdiction des armes chimiques. Il y a un an, en août 2012, Barack Obama avait prévenu que le recours par le régime syrien à des armes chimiques ou biologiques contre les insurgés constituerait une "ligne rouge" susceptible de provoquer une intervention militaire des Etats-Unis. Le président américain s'efforce d'élargir ses soutiens au scénario d'une opération militaire limitée pour "punir" le gouvernement syrien que Washington d'avoir tué des centaines de civils à l'arme chimique le 21 août dernier. Rédaction de Stockholm; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles