Le Meilleur Pâtissier 7 : la finale n’était pas brillante mais Ludovic a raflé la victoire, il y a une justice dans ce monde !

Katia Rimbert
Journaliste

En-fin. Après dix semaines de concours, il était temps que ça se termine. Cette année, le niveau était un peu faiblard dans Le Meilleur Pâtissier et on s’est globalement pas mal ennuyé. Mais on avait quand même hâte de voir ce que les candidats allaient faire (enfin, réussir à sortir plutôt) comme gâteaux pour la finale.

(c) Capture M6

Ça y est, Le Meilleur Pâtissier saison 7 c’est fini ! On ne va pas se mentir, on est plutôt soulagé. Il était grand temps qu’on arrête les frais là non ? Même Cyril Lignac commençait à vriller.

Parce que oui, le niveau était quand même bien bas cette année. Du coup, c’était couru d’avance que la finale n’allait pas nous transcender. Et on ne s’est pas trompé. Entre les revisites hors sujet, le gâteau qui tombe, le décor qui casse et le biscuit qui brûle, on a eu droit à un best-of de toute la saison.

Niveau débutant
L’épreuve de la revisite n’était pas vraiment digne d’une finale. Après dix semaines d’entraînement et de conseils avisés des plus grands chefs pâtissiers du monde, réinterpréter la pomme d’amour, ça devrait être du gâteau. Pour une fois, les fondamentaux sont simples : de la pomme et du sucre. Deux choses. DEUX INGRÉDIENTS. Et bah non, respecter ça, c’était trop demandé. Charles a décidé de faire une tarte à la rose. Mais quel est le rapport avec la pomme d’amour sur laquelle on se casse les dents à la fête foraine ? On cherche encore.

(c) Capture M6

De son côté, Valériane a voulu refaire une nouvelle fois ces %?»]=&*+!^¨$ de coques en chocolat qu’elle avait déjà essayé de démouler deux fois en vain. Jamais deux sans trois. L’institutrice belge a de nouveau complètement foiré ses coques. Mais surtout, à quel moment tu te dis que c’est une bonne idée de mettre du cacao pour revisiter une pomme d’amour ?

(c) Capture M6

Le nougatine gate
Lors de l’épreuve technique, Mercotte a certainement voulu se venger de toutes les pâtes pas cuites, les crèmes au beurre liquides, les ganaches tranchées et les biscuits pas assez imbibés qu’elle a dû avaler pendant la compétition. Elle a demandé aux trois finalistes de réaliser un Danse que tivoli karussel. Oui, oui, c’est bien ça. C’est un dessert danois représentant un carrousel en nougatine avec plusieurs “tivolis”, de petits gâteaux typiques constitués de pâte sucrée, compotée de pommes, chantilly au rhum, meringue décorée de glace royale ainsi que d’un toit en forme de chapiteau recouvert de pâte à sucre rouge et blanche (comme les couleurs du drapeau du Danemark). L’enfer sur Terre cette recette.

(c) Capture M6

Ce qui a posé le plus de problème aux candidats ? La fameuse nougatine. Bah ouais, tu es en finale du Meilleur Pâtissier mon petit pote, tu es censé savoir faire une nougatine.

Pas si créatifs que ça
Pour clôturer cette ultime émission, Valériane, Charles et Ludovic se sont frottés à une épreuve créative sur le thème de la fête foraine sous le regard de Pierre Hermé. Le défi ? Faire un gâteau animé qui devra bouger à la dégustation. Et là, grosse déception. Rien n’était grandiose, surtout comparé aux éditions précédentes. La structure animée étant déjà existante, les candidats n’avaient donc plus qu’à la choisir et poser leurs entremets dessus. Un peu chiche pour une finale. Mais bon, il faut bien qu’il y ait un gagnant.

En toute logique, c’est Ludovic qui a remporté le trophée ! Le prof de physique-chimie qui ne payait pas de mine au départ a survolé le concours. Non seulement il a bluffé Pierre Hermé avec sa grande roue mais il a quand même gagné six épreuves techniques, un record dans l’émission toutes saisons confondues. Au moins, c’est mérité.