Le mansplaining, cette fâcheuse tendance qu’ont les hommes à prendre les femmes pour des débiles

·Journaliste

Le mansplaining. Vous savez, cette envie irrépressible qu’ont certains hommes d’expliquer aux femmes des choses qu’elles connaissent parfaitement juste parce qu’elles ont un vagin. Le concept ne date malheureusement pas d’hier mais il porte désormais un nom. Ah ça faisait longtemps que les femmes n’avaient pas été rabaissées, tiens. Ça nous manquait presque !

(c) Pixabay
(c) Pixabay

Encore un concept qu’il a fallu nommer pour mieux le dénoncer. Le manspreading, on le connaît que trop bien pour y faire face tous les matins sur la ligne 13. Mais si, cette manie qu’ont certains messieurs d’écarter les cuisses pour offrir une vue imprenable sur leur entrejambe et limiter un peu plus votre espace vital dans les transports en commun. C’est très énervant, mais on s’y est (tristement) habituées. Et puis, ce n’est pas destiné à quelqu’un en particulier. C’est plutôt un manque de savoir-vivre en communauté. Le mansplaining, c’est autre chose.

Girlpower !
Le mot a été inventé par des féministes américaines (merci les meufs) pour dénoncer le comportement de certains membres de la gent masculine. Vous l’aurez certainement compris si vous n’aviez jamais entendu cette expression, il vient de “man” (homme) et “explaining” (qui explique). Autrement dit, cela désigne la propension de certains gars à vouloir expliquer quelque chose aux femmes alors qu’elles maîtrisent déjà le sujet voire qu’elle sont bien plus calées sur la question qu’eux. Le tout sur un ton assez condescendant, histoire d’asseoir leur supériorité intellectuelle (et leur supériorité tout court, finalement).

Voir cette publication sur Instagram

All in favor comment “Aye.” 🙋🏼‍♀️ It happened again, a man attempted to explain feminism to me.

Une publication partagée par Nasty Woman Cosmetics (@nastywomancosmetics) le 28 Janv. 2019 à 11 :28 PST

Forcément, ça ne booste pas la confiance en soi. Loin de là. Alors quand vous êtes confronté à ce genre de comportement au quotidien dans votre famille, votre couple ou au bureau (voire les trois en même temps), il y a de quoi péter un câble et remettre le prochain mec qui vous fait le coup à sa place. C’est-à-dire sur le même pied d’égalité que vous, en fait.

Voir cette publication sur Instagram

BRILLIANCE LEVEL UNLOCKED!!!! #mansplaining FIXED FOREVER

Une publication partagée par Sonya Renee Taylor (@sonyareneetaylor) le 23 Juil. 2018 à 3 :39 PDT

Y a que la vérité qui blesse
En y réfléchissant ne serait-ce qu’une seconde, on se dit qu’on a déjà été victime de cette pratique. Et plutôt deux fois qu’une. Par un médecin, son père, son frère, un garagiste, un ami, un vendeur… La liste est encore longue. La preuve, une internaute prénommée Clarisse (alias @_Clarification sur les Internets) a demandé à ses abonnées de raconter leurs plus belles anecdotes de mansplaining sur Twitter. Elle n’a pas été déçue en lisant les réponses… Et nous non plus. Par contre, on était complètement abasourdi.

Petit florilège des réponses écrites par les twittos. “Un mec qui m’expliquait que je n’avais pas compris un article de blog et qui m’expliquait ce que voulait dire l’auteur… C’était moi l’auteur”, typical. “Un gars de ma classe qui a décidé de m’expliquer comment je devais prendre ma pilule”, bah oui, il est bien mieux placée qu’une fille pour savoir comment ça marche. “J’ai vu un type expliquer à une collègue née le 31 août que ce n’était pas possible car le mois d’août n’a que 30 jours”, LOLILOL. “Un mec m’a poussée en disant “Laisse, j’ai un diplôme de secouriste” alors que j’aidais quelqu’un qui saignait du nez. Je suis médecin”, alors là ça bat des records. Voilà donc le genre d’exemples effarants qu’on peut lire en dessous de son post. AU SECOURS.

Alors oui, il y a de quoi halluciner. Et vous verrez qu’en en parlant aux nanas autour de vous, vous risquez d’entendre des histoires encore plus aberrantes qui font pourtant le quotidien de toutes les filles ou presque.

Et si la solution c’était de prendre le contre-pied de cette habitude bien sexiste ? Si les femmes se rebellaient et qu’elles faisaient la même chose à un homme ? Si on inversait les rôles pour voir ? J’en connais qui se sentiraient certainement très bêtes. On vous invite vivement à tenter l’expérience la prochaine fois que votre collègue qui vous explique votre job à la machine à café.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles