Le Hezbollah jure de punir Israël pour la mort d'un de ses chefs

Retransmission d'un discours du cheikh Sayyed Hassan Nasrallah dans le sud de Beyrouth. Le chef du Hezbollah libanais a juré vendredi de faire payer à Israël la mort d'Hassan al Laqqis, l'un de ses commandants militaires abattu le 4 décembre devant son domicile dans la capitale libanaise. /Photo prise le 20 décembre 2013/REUTERS/Sharif Karim

BEYROUTH (Reuters) - Le chef du Hezbollah libanais, le cheikh Sayyed Hassan Nasrallah, a juré vendredi de faire payer à Israël la mort d'Hassan al Laqqis, l'un de ses commandants militaires abattu le 4 décembre devant son domicile à Beyrouth.

Un mouvement sunnite jusqu'alors inconnu, la "Brigade Ahrar al Sunna Baalbek", a revendiqué sur Twitter cet assassinat mais le mouvement chiite accuse en fait l'Etat hébreu.

Laqqis avait combattu en Syrie au côté des forces du gouvernement de Bachar al Assad contre les insurgés sunnites.

"Tous les éléments de preuve nous conduisent à penser que l'ennemi israélien est responsable", a dit Nasrallah, qui s'exprimait pour la première fois en public sur cette affaire.

"Nous connaissons l'assassin, nous connaissons l'ennemi, nous connaissons notre adversaire (...) Quand les faits nous conduisent à accuser Israël, nous l'accusons", a ajouté le chef du Hezbollah lors d'un discours dans le sud de Beyrouth.

"Si les Israéliens pensent que nous sommes trop occupés et qu'ils ne paieront pas pour leur crime, je peux leur dire qu'ils se trompent."

"Tôt ou tard, les assassins seront châtiés et le sang de nos martyrs (...) n'aura pas été versé pour rien. Ceux qui tuent ne seront à l'abri nulle part dans le monde. Bientôt viendra l'heure de la vengeance", a ajouté Nasrallah.

Israël a démenti toute implication dans la mort de Laqqis.

Laila Bassam et Stephen Kalin, Guy Kerivel pour le service français