Le fondateur de l'organe de presse de l'EI tué en Syrie, dit son frère

Le fondateur de l'organe de presse de l'organisation Etat islamique, Amak, aurait été tué dans une frappe aérienne de la coalition dirigée par les Etats-Unis en Syrie. /Photo prise le 21 mai 2017/REUTERS/Alaa Al-Marjan (Reuters)

BEYROUTH (Reuters) - Le fondateur de l'organe de presse de l'organisation Etat islamique, Amak, a été tué dans une frappe aérienne de la coalition dirigée par les Etats-Unis en Syrie, dans la province orientale de Deïr az Zour, a annoncé son frère mercredi sur Facebook. Reuters n'a pu vérifier de manière indépendante le décès de Rayan Meshaal. Les Etats-Unis n'ont pour le moment fait aucune déclaration sur le sujet. Selon un message publié sur Facebook par son frère, le responsable de l'EI a été tué à son domicile avec sa fille à Mayadin, dans l'est de la Syrie. Sur les réseaux sociaux, des membres de l'opposition syrienne ont partagé la nouvelle de son décès. "Je suis heureux d'annoncer le martyr de mon frère aîné Baraa Kadek, connu comme Rayan Meshaal (...) dans une frappe aérienne de la coalition", a déclaré son frère. L'EI utilise régulièrement les canaux de communication d'Amak sur les réseaux sociaux pour revendiquer des attaques. L'organe fondé en 2014 a revendiqué plus d'une vingtaine d'attentats dans le monde, selon l'ONG SITE. La directrice de l'ONG de surveillance des réseaux djihadistes, Rita Katz, a fait écho sur Twitter du décès de Meshaal à Deïr az Zour dans une frappe de la coalition. (Ali Abdelatti, Julie Carriat pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles