Le fils de Pablo Escobar raconte son insatiable lutte contre "la violence et le sang"

Claire Pian
·1 min de lecture
Le fils de Pablo Escobar raconte son insatiable lutte contre "la violence et le sang"

ESCOBAR - Ce vendredi 8 janvier à 21h05, RMC Story diffuse les deux premiers épisodes de la série documentaire “Escobar: l’héritage maudit”. À travers son propre récit et celui de ses proches, la vie du fils de Pablo Escobar est retracée, de sa naissance en 1977 jusqu’à son changement d’identité (pour Sebastián Marroquín), son changement de pays, son changement de destin. L’homme vient aussi de publier son 2e ouvrage, Ce que mon père ne m’a jamais raconté.

Pour Le HuffPost, Juan Pablo Escobar revient sur sa jeunesse écartelée entre la crainte du monde dans lequel il est né, et l’éducation saine et bienveillante qu’il dit avoir reçu, dans une interview vidéo à découvrir en tête de notre article.

La première fois qu’il s’est senti en danger, il n’avait que 6 ans se souvient-il: “Soudainement, mon père a cessé de m’envoyer à l’école. Nous avons eu une conversation et il m’a dit quelqu’un essaye de te kidnapper à l’école”.

Alors le jeune Juan Pablo commence à recevoir ses cours à domicile, dans la célèbre Hacienda Napoles. Ce n’est qu’un an plus tard et après l’assassinat du ministre de la Justice colombien que Pablo Escobar explique à son fils quelles étaient ses activités, n’omettant pas les détails.

À 11 ans, le fils possède déjà 27 motos. Les enfants du baron de la drogue grandissent dans l’opulence. Mais en contre-partie, ils sont entourés par des criminels, des armes, de la drogue. Juan Pablo décrit un climat de violence et d’insécurité permanent, insufflé par son père : &ldquo...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.