Les félicitations de Johnson à Biden comportent un discret fail

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·3 min de lecture
Le Premier ministre britannique Boris Johnson quittant le 10 Downing Street le 10 novembre 2020. (AP Photo/Matt Dunham) (Photo: ASSOCIATED PRESS)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson quittant le 10 Downing Street le 10 novembre 2020. (AP Photo/Matt Dunham) (Photo: ASSOCIATED PRESS)

DIPLOMATIE - Il fallait avoir l’oeil. Après le résultat de l’élection présidentielle américaine, le Premier ministre britannique Boris Johnson a publié sur Twitter un message de félicitations adressé à Joe Biden et de Kamala Harris. “Les États-Unis sont notre allié le plus important et j’ai hâte de travailler étroitement ensemble sur nos priorités communes, du changement climatique au commerce et à la sécurité”, écrivait notamment le locataire du 10 Downing Street.

En apparence rien de troublant dans ce message cordial et diplomatique, et pourtant.

Les fins limiers du blog Guido Fawkes, relayés notamment par le Guardian ont repéré sous un autre message, lequel était visiblement adressé à Donald Trump.

En jouant avec la luminosité, les contrastes et la couleurs, le blog Guido Fawkes a découvert en dessous des félicitations à Joe Biden, un premier message initialement adressé à Donald Trump, le saluant pour son “deuxième mandat”.

Selon toute vraisemblance, les services communication ont préféré réécrire par-dessus le message plutôt que d’en créer un nouveau. Contacté, un porte-parole du gouvernement britannique a expliqué: “Comme vous vous en doutez, deux déclarations ont été préparées à l’avance pour le résultat de cette élection très disputée. Une erreur technique a fait que des parties du message alternatif étaient intégrées à l’arrière-plan du graphique”.

Un léger faux-pas diplomatique alors que l’élection de Joe Biden n’est pas vraiment une bonne nouvelle Boris Johnson en matière de négociations et de Brexit. Le nouveau président américain avait prévenu en septembre que le Royaume-Uni pouvait faire une croix sur tout accord commercial post-Brexit avec les États-Unis si l’Irlande du Nord devenait “une victime” de son divorce avec l’UE. En cause une modification de l’accord de Brexit.

Déjà en décembre 2019, alors que Boris Johnson se rapprochait d’une victoire éclatante aux élections législatives, le démocrate l’avait qualifié avec mépris de “clone physique et émotionnel” de Donald Trump.

Outre-Atlantique, on a visiblement fait peu de cas de cette maladresse communicationnelle. Boris Johnson a fait partie des tous premiers dirigeants européens ce mardi à échanger avec le nouveau président élu, comme il l’indique dans un tweet. Et sans message caché cette fois.

“Je viens de parler à Joe Biden pour le féliciter de son élection. J’ai hâte de renforcer le partenariat entre nos pays et de travailler avec lui sur nos priorités communes - de la lutte contre le changement climatique, à la promotion de la démocratie et à la reconstruction en mieux après la pandémie”

À voir également sur Le HuffPost: Boris Johnson menace l’UE d’un no-deal à moins d’un changement fondamental, Macron lui répond

LIRE AUSSI

Pourquoi Donald Trump et Boris Johnson sont faits l'un pour l'autre

Au sommet de l'OTAN, Trump pourrait mettre Johnson très mal à l'aise

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.