Le discours de Joe Biden au Congrès ne ressemblera à aucun autre

Maxime Bourdeau
·Correspondant
·1 min de lecture
Le discours de Joe Biden au Congrès ne ressemblera à aucun autre (photo de Joe Biden lors de son investiture le 20 janvier 2021) (Photo: PATRICK SEMANSKY)
Le discours de Joe Biden au Congrès ne ressemblera à aucun autre (photo de Joe Biden lors de son investiture le 20 janvier 2021) (Photo: PATRICK SEMANSKY)

ÉTATS-UNIS - C’est le grand soir pour le nouveau président américain. Joe Biden prononce ce mercredi 28 avril à 21h00 (03h00 jeudi en France) son premier discours devant le Congrès, à la veille de ses 100 jours premiers jours au pouvoir.

Un véritable rituel qui rythme la vie politique américaine sur la colline du Capitole -et qui sera solennellement qualifié de “discours sur l’état de l’Union” lors des prochaines allocutions du même type en 2022, 2023 et 2024-, mais qui ne ressemblera cette année à aucun autre.

Covid-19 oblige, il a en effet fallu totalement revoir l’organisation de cette occasion unique pour le chef d’État de vanter son bilan et vendre son programme comme sa vision de l’Amérique face aux élus réunis au grand complet.

Une foule divisée par huit

L’événement rassemble habituellement tout le gratin de Washington: chaque année, quelque 500 places sont ajoutées dans la prestigieuse enceinte de la Chambre des représentants pour que plus de 1600 personnes puissent s’y agglutiner et assister en direct au monologue d’environ une heure.

Chaque membre du Congrès peut inviter quelqu’un, le locataire de la Maison Blanche peut convier 24 personnes en plus de la Première dame, la présidente de la Chambre des représentants peut elle aussi permettre à 24 personnes extérieures d’assister à la cérémonie. On retrouve également les membres de l’Administration, les juges de la Cour suprême ou encore des chefs de l’armée.

L’allocution version coronavirus sera bien loin de tout ça: seules 200 personnes ont été autorisées à être présentes physiquement. Les démocrates ont...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.