Le démantèlement de l'arsenal de Pyongyang pourrait être long

La Corée du Nord pourrait avoir du mal à se débarrasser de l'intégralité de ses armes nucléaires à brève échéance, compte tenu de l'état d'avancement de son arsenal, a estimé mardi le président sud-coréen, Moon Jae-in (photo). /Photo prise le 14 novembre 2017/REUTERS/Noel Celis/Pool

SEOUL (Reuters) - La Corée du Nord pourrait avoir du mal à se débarrasser de l'intégralité de ses armes nucléaires à brève échéance, compte tenu de l'état d'avancement de son arsenal, a estimé mardi le président sud-coréen.

Si Pyongyang accepte de négocier, toutes les possibilités seront alors envisageables, a poursuivi Moon Jae-in, sans plus de précisions.

"Si des discussions sur la résolution de la crise nucléaire nord-coréenne s'ouvrent, je pense qu'il sera difficile pour la Corée du Nord de démanteler complètement ses capacités nucléaires, dans la mesure où son arsenal nucléaire et balistique en est à un stade avancé", a-t-il déclaré à la presse en marge du sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) qui se déroule à Manille.

"Dans ce cas, le programme nucléaire devrait être suspendu et des négociations sur la dénucléarisation totale pourraient débuter", a ajouté le président, selon les propos rapportés par ses services.

Lors d'une visite en Corée du Sud, la semaine dernière, Donald Trump a adressé une sévère mise en garde au régime nord-coréen, mais s'est dit prêt à lui ouvrir "une voie conduisant à un avenir bien meilleur", à condition qu'il démantèle son programme nucléaire et cesse de développer ses capacités balistiques.

Sans exclure l'ouverture de discussions, Pyongyang a affirmé que ses "intérêts supérieurs et la sécurité de son peuple" n'étaient pas négociables.


(Christine King, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages