Le Covid-19, bientôt une simple "nuisance hivernale" ?

·1 min de lecture
Surgical mask on white background

Selon des modélisations mathématiques réalisées par l’Université de l’Utah, le nouveau coronavirus pourrait devenir une "nuisance hivernale".

Le Covid-19 va-t-il revenir sur le devant la scène chaque hiver ? C’est bien ce que pensent des scientifiques américains de l’Université de l’Utah grâce à des modélisations mathématiques. Ils estiment qu’au cours de la prochaine décennie, le nouveau coronavirus pourrait devenir une "nuisance hivernale" responsable de toux et de reniflements. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Viruses.

Cet avenir possible est prédit par des modèles mathématiques qui intègrent les leçons tirées de la pandémie actuelle sur la manière dont l'immunité change au fil du temps. "Cela montre un avenir possible qui n'a pas encore été entièrement abordé", a déclaré Fred Adler, professeur de mathématiques et de sciences biologiques. Avant d’ajouter : "Au cours de la prochaine décennie, la gravité du Covid-19 pourrait diminuer à mesure que les populations développeront collectivement l'immunité".

Vidéo - Covid-19 en France : "On ne peut pas laisser le réservoir des enfants sans vaccin"

Des adaptations du système immunitaire

Selon les chercheurs, les résultats suggèrent que les changements dans la maladie pourraient être motivés par des adaptations de notre réponse immunitaire plutôt que par des changements dans le virus lui-même. "Nous avons montré que les infections légères gagneront, tant qu'elles entraîneront notre système immunitaire à lutter contre les infections sévères", note l’étude.

"Au début de la pandémie, personne n'avait vu le virus auparavant. Notre système immunitaire n'était pas préparé", souligne le communiqué diffusé par l’Université américaine. Les modèles montrent qu'au fur et à mesure que les adultes deviennent immunisés (suite à l'infection ou la vaccination), les infections graves disparaissent. Finalement, les seules personnes qui seront exposées au virus pour la première fois seront les enfants et eux sont naturellement moins sujets aux maladies graves. Les modèles ne tiennent pas compte de certaines influences potentielles sur la trajectoire de la maladie. Par exemple, si de nouvelles variantes de virus surmontent l'immunité partielle, le Covid-19 pourrait finalement prendre une autre direction.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles