Le commerce USA-Chine pèse à nouveau sur les Bourses européennes

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent dans le rouge jeudi dans la matinée, l'offensive américaine contre le chinois Huawei relançant les inquiétudes sur les relations commerciales entre Pékin et Washington alors que plusieurs résultats d'entreprises continuent par ailleurs d'animer la tendance.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,2% à 5.363,42 points vers 8h30 GMT. À Francfort, le Dax lâche 0,28% et à Londres, le FTSE abandonne 0,12%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,31%, le FTSEurofirst 300 de 0,3% et le Stoxx 600 de 0,1%.

Les indices boursiers européens ont fini en territoire positif mercredi, le secteur automobile en tête, soutenus par l'annonce d'un probable report par les Etats-Unis de l'instauration de droits de douane sur les importations de voitures en provenance de l'Union européenne.

L'effet a toutefois été de courte durée après des nouvelles moins encourageantes sur le front du commerce sino-américain qui jettent le trouble sur des marchés déjà fébriles sur le sujet.

Donald Trump a signé mercredi un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, une mesure qui cible le chinois Huawei Technologies.

Cette offensive américaine intervient alors que le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré qu'il se rendrait bientôt à Pékin pour y poursuivre les négociations avec les autorités chinoises.

"Bien que la suspension de tarifs douaniers supplémentaires dans l'automobile soit la bienvenue, cela ne signifie certainement pas que le président Trump ne peut pas faire de vagues par ailleurs", commente Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.


LES VALEURS A SUIVRE :

La crainte d'une nouvelle dégradation des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine pèse sur le secteur automobile, en repli de 1,31%, après avoir pris environ 2% la veille grâce à la perspective d'un report de la surtaxe américaine sur les véhicules venant d'Europe.

En queue de peloton du CAC, Valeo, Michelin, PSA et Renault perdent entre 1,8% et 3,7%.

Plus forte baisse du SBF 120, Ubisoft chute de 10,59% - pour le moment sa plus forte baisse en une séance depuis fin 2013 - l'éditeur de jeux vidéo ayant publié un "net bookings" annuel et des prévisions inférieurs aux attentes.

En revanche, Bouygues signe l'une des rares progressions du CAC avec un gain de 2% après avoir publié un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes grâce à la solide performance de son activité télécoms.

En dehors de la cote parisienne, Thyssenkrupp grimpe de 3,55% et Kone de 2,81% réagissant à une information de Reuters suivant laquelle le fabricant finlandais d'ascenseurs étudie la viabilité d'une éventuelle offre d'achat de la filiale ascenseurs du conglomérat allemand.


A Londres, Thomas Cook dévisse de 16,86%, le voyagiste prévoyant que des incertitudes économiques et politiques pénaliseront ses bénéfices estivaux. Le groupe de luxe Burberry est aussi mal orienté (-4,24%) après avoir publié un bénéfice d'exploitation ajusté inférieur aux attentes.


A WALL STREET

La Bourse de New York a fini mercredi dans le vert une séance entamée dans le rouge, de bonnes nouvelles sur le front du commerce masquant les craintes pour la croissance, alimentées par une série d'indicateurs décevants.

L'indice Dow Jones a gagné 0,45%, le S&P-500 a pris 0,58% et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 1,13%.

Pour l'heure, les contrats à terme sur les indices américains signalent toutefois un repli à l'ouverture avant de nouvelles statistiques attendues à 12h30 GMT.


EN ASIE

La Bourse de Tokyo a reculé de 0,59%, minée par la faiblesse des dernières données économiques américaines et chinoises, à laquelle s'ajoutent les craintes sur le commerce entre les Etats-Unis et la Chine après l'exclusion de Huawei du marché américain des télécoms.

Après une ouverture négative, le CSI 300 des grandes capitalisations chinoises et la Bourse de Shanghai ont finalement pris respectivement 0,45% et 0,58%, en anticipation de nouvelles mesures de relance budgétaire de la part du gouvernement chinois pour faire face au ralentissement de la croissance.


TAUX

Les rendements des Treasuries reculent avec le regain d'aversion au risque lié aux inquiétudes sur le commerce et aux derniers indicateurs américains décevants.

Le 10 ans américain perd ainsi deux points de base à 2,36% après avoir touché un creux depuis fin mars à 2,354%.

La tendance est similaire en Europe où le rendement du Bund allemand à 10 ans recule à -0,115%, après avoir touché la veille un plus bas depuis deux ans et demi à -0,132%.


CHANGES

L'"indice dollar" est quasiment stable face à un panier de devises internationales tandis que le yen, actif refuge par excellence, prend 0,15% face au billet vert.

L'euro est en légère hausse à 1,121 dollar.


PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en hausse pour la troisième séance consécutive, la crainte que les tensions au Proche-Orient ne limitent l'offre mondiale l'emportant sur l'impact négatif de l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une hausse inattendue des stocks de brut.

Le baril de Brent est à 72 dollars et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) monte à 62,2 dollars.


(Édité par Blandine Hénault)