Le chef des Farc candidat à la présidentielle de 2018 en Colombie

Rodrigo Londono, chef de file de la Force alternative révolutionnaire commune (Farc), nom du nouveau mouvement politique issu du groupe armé des Forces armées révolutionnaires de Colombie, sera candidat à la présidentielle de 2018, a annoncé le parti mercredi. /Photo prise le 1er septembre 2017/REUTERS/Henry Romero

BOGOTA (Reuters) - Rodrigo Londono, chef de file de la Force alternative révolutionnaire commune (Farc), nom du nouveau mouvement politique issu du groupe armé des Forces armées révolutionnaires de Colombie, sera candidat à la présidentielle de 2018, a annoncé le parti mercredi.

Fondées en 1964, les Farc ont abandonné la lutte armée et remis plus de 8.000 armes aux termes des accords de paix conclus il y a un an avec le gouvernement du président Juan Manuel Santos pour mettre fin à un conflit qui aura duré un demi-siècle et coûté la vie à plus de 220.000 personnes.

L'accord de paix conclu avec Bogota prévoit que la Farc obtienne dix sièges au Congrès d'ici 2026, quels que soient ses scores électoraux.

Des candidatures seront également présentées à la chambre basse.

Connu sous son nom de guerre "Timochenko", Rodrigo Londono et les autres membres de l'état-major de l'ancien mouvement armé risquent toutefois d'être jugés pour crime des violations des droits de l'homme et rien ne permet de dire comment ils pourraient exercer leurs mandats s'ils étaient condamnés.


(Luis Jaime Acosta, Nicolas Delame pour le service français)