Le cancer pourrait tuer 5,5 millions de femmes par an dans le monde à l'horizon 2030

AFP

La Société américaine du cancer a rendu public son rapport lors du congrès mondial du cancer réuni à Paris et il est alarmant. Le cancer pourrait tuer 5,5 millions de femmes chaque année dans le monde à l'horizon 2030.

Près de 60% de plus par rapport à 2012, en raison de l'augmentation et du vieillissement de la population. Des efforts accrus d'éducation et de prévention sont essentiels pour endiguer ce fléau grandissant qui a tué 3,5 millions de femmes en 2012 (sur plus de 8 millions de décès au total), en majorité dans les pays en développement, selon ce rapport de la Société américaine du cancer rendu public lors du congrès mondial du cancer réuni à Paris jusqu'à jeudi.

Mauvaise alimentation

“Le poids du cancer augmente dans les pays à revenus faibles et moyens en raison du vieillissement et de la croissance de la population”, a indiqué Sally Cowal, de la Société américaine du cancer (ACS) qui a compilé ce rapport avec le soutien du laboratoire pharmaceutique allemand Merck KGaA.

Cette hausse est aussi attribuée à “l'augmentation de la prévalence (fréquence) des facteurs de risque de cancer connus liés à la transition économique rapide comme l'inactivité physique, une mauvaise alimentation, l'obésité et des facteurs reproductifs”, comme par exemple avoir un premier enfant à un âge tardif, un des facteurs de risque du cancer du sein.