Le Brésil porte plainte pour "la plus grande catastrophe écologique" de son histoire

Brésil : la rupture d'un barrage cause une catastrophe écologique

C'est le jour d'ouverture de la COP 21 à Paris que le Brésil a décidé de poursuivre plusieurs compagnies minières pour un désastre écologique majeur, causé par la rupture d'un barrage près de Mariana, dans le sud-est du pays. C'est le groupe Samarco ainsi que ses deux actionnaires, les géants miniers brésilien Vale et BHP, qui sont ciblés par la plainte du Brésil. Rio leur réclame 5,2 milliards d'euros pour réparer les lourds dégâts causés le 5 novembre dernier.

Une coulée de boue de 60 millions de mètres cube

Ce jour-là, le barrage qui retenait des déchets miniers cède, laissant se déverser quelque 60 millions de mètres cube de boue qui ravagent tout sur leur passage : un village entier est englouti, tuant au moins une vingtaine de personnes, des zones de forêt tropicale sont ravagées, laissant des milliers d'animaux pour morts et privant 280.000 habitants d'eau potable.


Les dégâts en images :


La plus grande catastrophe écologique de l'histoire du Brésil

Finalement, la coulée de boue a parcouru 650 kilomètres, suivant le lit du fleuve Rio Doce, pour atterrir dans l'océan Atlantique. "Il s'agit de la plus grande catastrophe écologique de l'histoire du Brésil", a commenté la ministre brésilienne de l'environnement. Selon les experts, la "revitalisation" du fleuve pourrait prendre une dizaine d'années et engloutir 1 milliard d'euros.

Ce contenu peut aussi vous intéresser :