Le "amen" inclusif de cet élu démocrate n'a pas plu aux républicains

Myriam Roche
·Journaliste Life
·2 min de lecture
Le "amen" inclusif de cet élu démocrate n'a pas plu aux républicains

ÉTATS-UNIS - La session parlementaire du 117e Congrès américain a débuté ce dimanche 3 janvier avec la traditionnelle prière d’ouverture qui a précédé la réélection de Nancy Pelosi. C’est le député démocrate Emanuel Cleaver qui l’a prononcée.

Alors qu’habituellement, elle se termine par “amen”, ce pasteur méthodiste a voulu se la jouer plus inclusif en y ajoutant “awomen” comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. Son allocution s’est donc terminée pour la première fois par ces deux mots.

Le député (qui n’a répondu à aucun média américain sur son initiative) a misé sur l’inclusivité, ce qui n’a pas du tout plu aux députés républicains. Ils sont nombreux à avoir exprimé leur désaccord sur les réseaux sociaux après avoir entendu la prière. Selon eux, Emanuel Cleaver a eu tort d’attribuer un genre à “amen”.

À quel point ces gens sont-ils stupides? Ils pensent que “amen” est un mot genré. “Amen et Awomen."

La prière d’ouverture du 117e Congrès s’est terminée par “amen et a-women”. Amen vient du latin “ainsi soit-il”. Ce n’est pas un mot genré. Malheureusement, les faits ne sont pas pertinents pour les progressistes. Incroyable.

Des tweets qui rappellent que le mot “Amen” ne se traduit pas par “un homme” mais par “ainsi soit-il”.

À voir également sur Le HuffPost: Aux États-Unis, les domiciles de Nancy Pelosi et Mitch McConnell vandalisés

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes que 2020 nous a imposées et qu'on ferait bien de garder

La RATP salue la fin d'année 2020 à sa manière

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.