Leïla Bekhti prend la parole pour dénoncer la situation à Gaza : « Rien ne justifie la mort d’innocents »

La star du cinéma français alerte sur « les conditions de vie épouvantables à Gaza », appelant les dirigeants à exiger un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas.

Leïla Bekhti ne veut pas tomber « dans le piège de ceux qui tentent de nous faire croire qu’on ne peut plus vivre ensemble ». Ce mardi 21 novembre, l’actrice franco-algérienne a pris la plume sur son compte Instagram pour réagir à la situation à Gaza, d’où « les images d’enfants sous les décombres qui nous parviennent chaque jour [la] paralysent ».

« Depuis des semaines, je suis saisie par l’horreur, débute-t-elle, avant d’ajouter : Mes mots m’ont abandonnée et je me suis murée dans le silence. »

La star du cinéma français poursuit : « Aux horreurs commises contre des civils israéliens ont succédé celles commises contre des civils palestiniens à Gaza et en Cisjordanie, qui continuent encore aujourd’hui. Rien ne justifie la mort d’innocents. »

Leïla Bekhti rappelle que l’ONU et les organismes internationaux alertent sur les conditions de vie à Gaza, « mais rien n’y fait ». Sur les 3 500 lits que comptaient les hôpitaux à Gaza avant la guerre entre Israël et le Hamas, on en répertorie aujourd’hui 1 400, a rappelé l’OMS, à la mi-novembre. Plus encore, l’OMS indique que « 47 des 72 centres de soins primaires à Gaza sont hors service et 25 des 36 hôpitaux ne sont pas opérationnels ».

« Encore combien de vies sacrifiées, combien d’enfants victimes, sans que tous les dirigeants exigent un cessez-le-feu ?, demande Leïla Bekhti. Pourquoi banaliser les morts quand il s’agit des Palestiniens ? Jamais je ne hiérarchiserai les vies humaines, quelles qu’elles soient. »

Leïla Bekhti prie pour les otages et les Palestiniens

L’actrice prie pour que « les otages rentrent chez eux indemnes » et pour « les Palestiniens, qui subissent l’occupation, la colonisation et l’apartheid depuis des années ». Elle se dit « terriblement mal » devant la haine, les amalgames, l’antisémitisme, l’islamophobie et les paroles racistes décomplexées qui se propagent « ici en France ».

D’habitude discrète sur ses engagements publics, Leïla Bekhti conclut en appelant à ce « que nos cœurs s’apaisent, qu’ils retrouvent empathie et humanité. »

Depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre et les représailles lancées par Israël, plusieurs personnalités de premier plan ont pris la parole à l’étranger pour dénoncer l’horreur de la situation à Gaza, à l’instar des mannequins Bella et Gigi Hadid nées d’un père palestinien.

En France, à part quelques rappeurs, comme les deux frères de PNL, c’est un peu moins le cas. En revanche, Isabelle Adjani, Emmanuelle Béart et d’autres célébrités françaises ont, elles, marché en silence aux côtés de plusieurs milliers de personnes, ce dimanche à Paris, pour la paix au Proche-Orient et contre la haine.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : le Conseil de sécurité appelle à des « pauses humanitaires » à Gaza, pour la première fois

Sur les otages du Hamas à Gaza, le Qatar s’est taillé une position centrale dans les discussions

VIDÉO - La Minute de Leïla Bekhti