« LCI n'a aucune couleur politique »

·1 min de lecture
Fabien Namias, directeur adjoint de LCI.
Fabien Namias, directeur adjoint de LCI.

Plus qu?un lifting. LCI a profondément modifié sa grille des programmes. L?ambition est claire : il s?agit de recoller au peloton de tête des chaînes d?information : le leader BFMTV et CNews, qui a connu une forte progression la saison dernière. Pour ce faire, le canal 26 de la TNT, qui appartient au groupe TF1 et affiche une part d?audience de 1,1 % sur 2020-2021, a débauché plusieurs figures de BFMTV : Ruth Elkrief, mais aussi Thomas Misrachi et Stefan Etcheverry. Davantage de couverture politique en prévision de l?élection présidentielle, davantage d?images et d?infos exclusives? : la promesse éditoriale de la chaîne est claire. Elle se positionne avant tout en concurrente de BFMTV et refuse le « débat permanent » de CNews. Les studios de LCI ont été complètement renovés, avec deux grandes tables qui peuvent accueillir jusqu'à une dizaine d'invités, quatre écrans géants dont un tactile et, au plafonnier, un écran d'affichage qui rappelle certaines informations comme sur les grandes chaînes américaines. Entretien avec Fabien Namias, directeur adjoint de LCI.

Le Point : La rentrée est un moment très important pour une chaîne d?information, surtout en cette année présidentielle. Quels sont les principaux changements que vous avez mis en place à LCI ?

Fabien Namias : Avec Thierry Thuillier, le directeur de l?information de TF1, nous avons voulu donner un nouveau cap et une nouvelle identité à la chaîne. Les usages de consommation d?information changent. En Fr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles