L'Azerbaïdjan capture six soldats arméniens sur fond de tensions accrues

·2 min de lecture

MOSCOU (Reuters) - L'Azerbaïdjan a capturé jeudi matin six membres des forces arméniennes, ont annoncé les ministères de la Défense des deux pays, dernier épisode en date de tensions frontalières accrues depuis le début du mois.

Bakou accuse les six soldats arméniens d'avoir tenté de traverser la frontière, tandis qu'Erevan assure que ses soldats effectuaient des travaux d'ingénierie dans une zone frontalière de la région arménienne de Gegharkounik.

"Les mesures nécessaires sont prises pour rapatrier les soldats capturés", a déclaré le ministère arménien de la Défense.

Le Premier ministre arménien par intérim, Nikol Pachinian, a appelé à l'envoi d'observateurs internationaux en provenance de Russie ou d'autres pays dans une partie de la région frontalière avec l'Azerbaïdjan, où règne selon lui une atmosphère tendue.

"J'en appelle à la communauté internationale et ma proposition est aussi adressée aux dirigeants de l'Azerbaïdjan", a-t-il dit, selon des propos rapportés par des agences de presse russes.

"Convenons que les unités militaires des deux camps s'éloignent rapidement de la frontière et retournent dans leurs bases permanentes, et plaçons des observateurs internationaux venus de Russie ou d'autres pays du Groupe de Minsk", a ajouté Nikol Pachinian, qui a démissionné le mois dernier, sous la pression de l'armée, en amont des élections anticipées du 20 juin.

L'Arménie a accusé ce mois-ci l'Azerbaïdjan de violer son intégrité territoriale, mettant en exergue la fragilité du cessez-le-feu conclu sous l'égide de la Russie en novembre dernier après plusieurs semaines de conflit au Haut-Karabakh.

Bakou a rejeté mardi des accusations d'Erevan selon lesquelles son armée a effectué des tirs transfrontaliers contre des positions arméniennes.

La France a exprimé jeudi "sa profonde inquiétude face la multiplication des incidents à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan".

"La France appelle les parties à faire preuve de la plus grande retenue et de s’abstenir de toute provocation. La démarcation et la délimitation de la frontière entre les deux pays doivent se faire dans le cadre d’une négociation entre les parties hors de tout fait accompli sur le terrain", a déclaré le ministère des Affaires étrangères .

(Anton Kolodyazhnyy, Alexander Marrow et Gabrielle Tétrault-Farber; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles