Lavrov hospitalisé? Imbroglio autour de l'état de santé du ministre russe des Affaires étrangères

Lavrov hospitalisé? Imbroglio autour de l'état de santé du ministre russe des Affaires étrangères
Sergueï Lavrov sur une vidéo publiée le 14 novembre 2022 par sa porte-parole - Maria Zakharova/Telegram
Sergueï Lavrov sur une vidéo publiée le 14 novembre 2022 par sa porte-parole - Maria Zakharova/Telegram

Sergueï Lavrov a-t-il été hospitalisé? La réponse semble différente selon les sources. Ce lundi, l'agence de presse américaine Associated Press (AP) a rapporté que le ministre russe des Affaires étrangères, qui représente cette semaine Moscou au G20 à Bali, avait été emmené à l'hôpital après son arrivée en Indonésie dimanche soir.

"Quatre responsables gouvernementaux et médicaux indonésiens ont déclaré à l'Associated Press que M. Lavrov avait été traité à l'hôpital Sanglah, dans la capitale provinciale, Denpasar", explique AP.

"Tous les responsables ont refusé d'être identifiés car ils n'étaient pas autorisés à parler publiquement de cette affaire. Deux des personnes ont déclaré que M. Lavrov avait été traité pour un problème cardiaque", poursuit l'agence.

La Russie dément

La Russie a très rapidement démenti cette hospitalisation: "C'est du fake du plus haut niveau", a déploré sur Telegram la porte-parole du ministre, Maria Zakharova.

Elle a ensuite publié une vidéo du ministre, assis en short sur une terrasse, dans laquelle il balaye les rumeurs sur sa santé et conseille aux journalistes occidentaux "d'écrire plus souvent la vérité".

"Depuis une décennie, ils rapportent que notre président est malade. C'est une sorte de jeu qui n'est pas nouveau en politique", a-t-il déclaré, selon la traduction de l'agence de presse russe Tass. Depuis le début du conflit, plusieurs médias ont rapporté que l'état de santé de Vladimir Poutine était détérioré, certains mentionnant par exemple un cancer. Ces informations ont toujours été démenties par le Kremlin.

Selon un responsable indonésien, le chef de la diplomatie russe est "en bonne santé":

"Il est venu à l'hôpital à son arrivée à Bali (dimanche soir) pour subir des examens", a indiqué un représentant du ministère indonésien de la Santé, Sunarto, qui comme de nombreux Indonésiens ne porte qu'un nom.

"Il est revenu plus tôt (lundi) pour un nouvel examen et grâce à dieu il se porte bien", a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP.

Poutine, grand absent du G20

Le ministre russe des Affaires étrangères a également déclaré qu'il se préparait actuellement aux événements du sommet du G20.

Sergueï Lavrov remplace Vladimir Poutine au G20. Ce dernier a annoncé la semaine dernière qu'il ne se rendrait finalement pas à Bali, après plusieurs semaines de spéculations. Une rencontre avec le président américain, Joe Biden, avait notamment été évoquée, à la fois par la Russie et les États-Unis.

Le Kremlin a justifié cette absence par des raisons d'"agenda" retenant Vladimir Poutine en Russie, sans toutefois préciser quel engagement l'empêchait de prendre part à l'un des plus importants sommets mondiaux. Il ne va même pas s'adresser au sommet par visioconférence, selon le Kremlin, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont le pays n'est pourtant pas membre du G20, doit s'exprimer à deux reprises.

Certains experts voient l'absence de Poutine comme le signe de l'isolement de la Russie à l'international. "Lors d'un sommet, il faut avoir des entretiens et se faire photographier. Là, avec qui allait-il parler et se faire prendre en photo?", s'interroge ainsi auprès de l'AFP le politologue russe Alexeï Malachenko, "pas surpris" de cette décision.

Article original publié sur BFMTV.com