L'avortement, un accès toujours très inégal dans le monde

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Aujourd’hui, mardi 22 octobre, l'avortement devient légal dans la totalité du Royaume-Uni y compris en Irlande du Nord. Le pays, qui l'autorisait uniquement si la grossesse menaçait la vie de la mère le permet désormais "sans conditions jusqu'à 12 semaines" ou dans les cas de "risque pour la vie" ou de "grave danger pour la santé" de la femme enceinte. Les Irlandais du Nord s’étaient prononcés à travers un référendum historique, abrogeant l'interdiction constitutionnelle de l'IVG dans ce pays catholique.

A l’échelle mondiale, les législations sur l'avortement continuent de varier selon les pays avec parfois d'importantes restrictions.

Ces pays où l’avortement est considéré comme un crime

Au Salvador, où la législation anti-avortement est l'une des plus strictes du monde, deux cas récents ont suscité une forte émotion: deux femmes condamnées à 30 ans de réclusion pour une fausse couche, considérée par la justice comme un homicide, ont passé une dizaine d'années en prison avant de voir leur peine commuée.

Malte, où le catholicisme est religion d'Etat, reste le seul pays de l'Union européenne prohibant totalement l'interruption volontaire de grossesse. En cas d'infraction, la peine encourue va de 18 mois à trois ans de prison. L'avortement est également illégal en Andorre et à Saint-Marin, qui sont en Europe mais pas dans l'UE, ainsi qu'au Vatican. Dans le reste du monde, l'IVG est interdite dans (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi