"Nous l'avons fait!": François Ruffin se félicite de sa réélection dans la Somme aux élections législatives

"En quatre semaines nous avons remonté la pente qui était rude, mais il n’y a pas de fatalité nous l’avons emporté." Depuis Amiens, ce dimanche 7 juillet, François Ruffin a annoncé sa réélection en tant que député de la 1ère circonscription de Somme, alors que tous les bulletins n'ont pas encore été dépouillés à l'heure où nous écrivons ces lignes.

"Nous l’avons fait!", a répété l'ancien journaliste à plusieurs reprises lors de son discours, soulignant que "la bataille de la Somme a été menée porte après porte, avec le caniche qui mord les mollets".

L'élu a également eu une parole pour la victoire générale du Nouveau Front populaire aux élections législatives, qui récolterait entre 182 et 193 sièges, selon notre projection Elabe pour BFMTV, RMC et La Tribune dimanche. "Nous l’avons emporté pas seulement ici mais dans le pays", a-t-il indiqué, avant de rappeler qu'il y a quatre semaines la gauche "était en miettes avec le moral dans les chaussettes": "Comme nos aînés de 1936, on s'en est sorti par le haut, par un sursaut. Ce soir l’espoir renaît."

"Les électeurs nous laissent une dernière chance"

François Ruffin a néanmoins souhaité alerter sur "les illusions" qui pourraient animer la gauche et sur la perte du vote des ouvriers: "La réalité est que l’extrême droite s’installe dans les terres ouvrières. Perdre les ouvriers c’est très grave, ce n’est pas seulement perdre des électeurs, pour la gauche c’est perdre son âme."

"Ce soir mon sentiment est que les électeurs nous laissent une dernière chance pour la France. À nous de réunir la France des bourgs et des tours. Nous devons apaiser et non brutaliser. Et si nous gouvernons, nous ne devons pas le faire comme Emmanuel Macron, mais avec conscience que dans l’hémicycle nous aurons une majorité très relative et une minorité dans le pays. Nous devons gouverner avec respect", a-t-il enfin analysé concernant le futur rôle de la gauche si elle est amenée à gouverner.

Le député réélu affrontait Nathalie Ribeiro Billet du Rassemblement national dans les urnes, après le désistement en sa faveur d'Albane Branlant (Ensemble).

Article original publié sur BFMTV.com