L'avocat Robert Abela élu pour devenir Premier ministre de Malte

Les candidats à la succession du Premier ministre maltais Joseph Muscat, Chris Fearne (G) et Robert Abela (D), avant le discours d'adieu de M. Muscat, le 10 janvier 2020 à Paola (Malta)

La Valette (AFP) - Robert Abela, un avocat d'affaires de 42 ans, qui était considéré comme un outsider, a été élu chef du Parti travailliste maltais dimanche, devenant automatiquement Premier ministre après la chute du très controversé Joseph Muscat.

M. Abela, fils de l'ancien président George Abela, est considéré comme incarnant la continuité par rapport à son prédécesseur

M. Muscat a dû se résoudre à quitter son poste prématurément car il était accusé d'interférences dans l'enquête sur le meurtre en 2017 de la journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia.

La majorité des 17.500 électeurs adhérents du Labour, qui choisissaient pour la première fois directement leur patron, ont préféré M. Abela et sa promesse de poursuivre "avec les recettes gagnantes" de M. Muscat, au chirurgien Chris Fearne, 52 ans, vice-Premier ministre sortant qui prévoyait de grandes réformes.

Robert Abela, militant de toujours du Parti travailliste, n'est devenu député que lors des dernières législatives en 2017, convoquées de façon anticipée par M. Muscat et remportées haut la main par son parti, malgré une vague de scandales secouant son entourage.

L'avocat Abela reprend le flambeau pour seulement deux ans et demi de mandat, jusqu'en septembre 2022.

Joseph Muscat a été contraint d'annoncer son départ le 1er décembre après des manifestations de mouvements civiques et de la famille de Daphne Caruana qui l'accusaient nommément de couvrir de proches collaborateurs dont son chef de cabinet Keith Schembri.

Selon Jorge Fenech, un homme d'affaires inculpé après avoir tenté de fuir Malte sur son yacht fin 2019, de complicité dans l'assassinat de Mme Caruana Galizia, tuée en octobre 2017, dans un attentat à la voiture piégée, M. Schembri est le "vrai commanditaire" du meurtre.

En creusant le volet maltais des Panama Papers, la journaliste avait révélé que des pots de vins présumés de 2 millions d'euros auraient été versés à M. Schembri et au ministre de l'Energie de l'époque Konrad Mizzi par une société de Dubaï, la 17 Black. Le consortium de journalistes Daphne Project, qui a pris la suite de la blogueuse, a découvert que cette firme appartenait à M. Fenech.

Interrogé brièvement par la police fin novembre, M. Schembri était ressorti libre et n'est pas poursuivi.