L'avocat de Jonathann Daval "déconcerté" par les indemnités demandées par la famille d'Alexia Fouillot

Robin Verner
·2 min de lecture
Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval - SEBASTIEN BOZON
Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval - SEBASTIEN BOZON

Le 21 novembre dernier, Jonathann Daval était condamné à 25 ans de prison par la cour d'assises de Haute-Saône pour avoir tué sa femme Alexia en octobre 2017. Mais au début de l'année à venir, la justice devra encore statuer sur un autre pan de ce dossier.

Comme l'a révélé dimanche L'Est Républicain, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia, réclament chacun 150.000 euros à leur ex-gendre au titre du préjudice moral, sommes auxsquelles s'ajoutent 60.000 euros pour préjudice économique en rapport avec la vente de leur bar PMU en 2019, et 5000 euros de frais d'obsèques.

Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, a réagi auprès du quotidien du Grand-Est: "J’ai entendu distinctement la famille d’Alexia dire qu’elle ne voulait pas faire d’argent sur le dos de sa mort. Or là, je me pose la question". "Aujourd’hui, l’affaire Daval devient une affaire d’argent. Cela mérite une vraie discussion. Il va falloir que la famille d’Alexia s’explique", a-t-il encore affirmé.

Des montants "quatre fois supérieurs à la jurisprudence"

Si l'avocat a étendu son propos à l'ensemble de la famille, c'est que Stéphanie Gay, soeur d'Alexia, et Grégory Gay, son mari, réclament quant à eux respectivement 100.000 euros et 75.000 euros de préjudice moral, précise L'Est Républicain. Les oncles et tantes de la victime ont pour leur part fixé à 25.000 le niveau des indemnités sollicitées et leurs conjoints à 15.000 euros, selon Le Figaro.

"Les montants demandés sont quatre fois supérieurs à la jurisprudence habituelle. C’est déconcertant et je suis plus que surpris", a commenté le défenseur de Jonathann Daval.

Des cas "exceptionnels", selon l'avocat de la famille

"Ça ne peut pas être dû à la médiatisation, puisque la famille d’Alexia y a volontairement participé. Ça ne peut pas, non plus, être dû aux mensonges (Jonathann Daval, rétractant ses aveux initiaux, avait accusé son beau-frère du meurtre et sa belle-famille de s'être entendue pour lui faire porter le chapeau, avant de reconnaître à nouveau avoir étranglé sa femme, NDLR) puisque les accusations de Jonathann ne rentrent pas dans le cadre du calcul du préjudice moral, lequel découle uniquement de l’infraction commise. À savoir l’homicide".

S'agissant des 60.000 euros liés à la vente du café des époux Fouillot, Randall Schwerdorffer a protesté: "Il s'est vendu dans d'excellentes conditions".

L'avocat des parents des parents, de la sœur et du beau-frère d'Alexia Fouillot argue qu'il s'agit là de "cas tout à fait exceptionnels". "On nous a menti, on nous a accusé, la souffrance s’est ajoutée à la souffrance, ce qui explique que les chiffres demandés soient naturellement supérieurs aux chiffres normaux", a commenté Me Gilles-Jean Portejoie.

Article original publié sur BFMTV.com