JO-2020: l'avion transportant la sprinteuse olympique bélarusse atterrit à Vienne

·2 min de lecture

L'avion de la sprinteuse olympique bélarusse Krystsina Tsimanouskaya, qui a refusé de rentrer dans son pays par crainte pour sa sécurité, a atterri mercredi à l'aéroport de Vienne, a priori une simple escale sur la route de la Pologne qui lui a accordé un visa humanitaire.

L'appareil de la compagnie Austrian Airlines, qui avait décollé plus tôt de Tokyo, s'est posé sur le tarmac peu après 15H00 locales (13H00 GMT), a constaté un journaliste de l'AFP.

Un véhicule noir siglé VIP, suivi de deux voitures de police, attendait l'athlète de 24 ans pour l'escorter hors des regards, alors que de nombreux médias étaient présents sur place.

La jeune femme, en conflit avec les autorités sportives de son pays, devait initialement prendre un vol direct Tokyo-Varsovie opéré par la compagnie polonaise LOT. Mais elle a changé d'itinéraire à la dernière minute.

"Selon les informations dont nous disposons, il est prévu qu'elle reparte ce soir vers Varsovie", après cette courte escale en Autriche, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère autrichien des Affaires étrangères.

La sprinteuse avait affirmé dimanche avoir échappé à un rapatriement forcé au Bélarus, quelques jours après avoir ouvertement critiqué la Fédération d'athlétisme de son pays en plein Jeux olympiques de Tokyo.

Dans un premier temps, un possible accueil par l'Autriche avait été évoqué, pays neutre d'où est originaire son entraîneur Philipp Unfried.

Mais l'Autriche, un des principaux partenaires économiques du Bélarus, où quatre de ses grands groupes sont implantés, s'est d'abord montrée sur la réserve.

Mercredi, le ministère des Affaires étrangères a cependant indiqué que Krystsina Tsimanouskaya pouvait "bien entendu compter sur le soutien de Vienne si elle souhaitait déposer une demande d'asile". "La décision est de son ressort", a-t-il précisé.

bg-anb/jf

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles