L'avenir des rescapés de l'«Ocean Viking» dans le flou une semaine après leur accueil en France

AFP - VINCENZO CIRCOSTA

Huit jours après l'accueil de l'Ocean Viking à Toulon, dans le sud de la France, la gestion par Paris des rescapés devient de plus en plus compliquée entre des libérations par la justice et des mineurs isolés introuvables.

Une semaine après l’accueil de 234 migrants dans un centre de vacances du Var transformé en « zone d’attente », la stratégie du gouvernement semble voler en éclats. Sur les personnes enfermées dans ce centre, 123 adultes font l'objet d'un refus d'entrée sur le territoire après avoir été interrogés par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

66 d'entre eux ont reçu un avis favorable. Ces derniers auront donc le statut de réfugié et dans le cadre d'accords avec l'Union européenne, ils seront relocalisés vers l'Allemagne, la Finlande ou le Portugal. Des pays qui s'étaient portés volontaires.

Concernant les mineurs isolés qui étaient hébergés dans des structures d’accueil mises à disposition par le département, 26 d'entre eux auraient quitté leur centre d'hébergement d'urgence.


Lire la suite sur RFI