L'avenir d'internet (et de Facebook) passe-t-il par le métavers ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le réseau social dirigé par Mark Zuckerberg promet de créer 10.000 emplois dans l'Union européenne pour travailler au développement du métavers. L'avenir du réseau social est néanmoins assombri par les révélations portées par son ancienne employée Frances Haugen.

A quoi sert un métavers ? A évoluer dans une réalité numérique et parallèle. C'est le voeu de Facebook que de nous y faire plonger, et le réseau social dirigé par Mark Zuckerberg veut investir massivement dans ce développement : il annonce lundi 18 octobre 2021 vouloir y recruter 10.000 personnes au cours des cinq prochaines années afin de contribuer à la création de ce fameux "métavers", ainsi que l'a dit Laurent Solly, directeur général de Facebook France à l'antenne de France Info.

Le métavers, "futur de l'internet" ?

Le métavers nous promet un univers en ligne dans lequel les utilisateurs interagissent dans des espaces virtuels partagés. Est-ce le futur de l'internet, ainsi que le dit Laurent Solly ? Dès septembre 2021, Facebook s'est engagé à débourser 50 millions de dollars pour créer ce monde numérique - c'est un domaine dans lequel des entreprises comme Epic Games, à l'origine du jeu "Fortnite", font office de pionniers. Durant l'été, le réseau social avait aussi annoncé la création d'une équipe dédiée au métavers. "Cet investissement est un vote de confiance dans la force de l'industrie européenne de la tech et dans le potentiel des talents européens de la tech", a dit Facebook à propos des nouveaux emplois. "L'Europe est extrêmement importante pour Facebook".

Les révélations de Frances Haugen

L'annonce permet aussi, pour Facebook, de regarder ailleurs. Car l'actualité du groupe est particulièrement sombre ces dernières semaines, depuis que le Wall Street Journal a publié le contenu de rapports internes montrant que la société de Mark Zuckerberg avait chois de faire l'autruche quant aux dégâts causés par le réseau social, et sa propriété Instagram, sur ses usagers. Issus d’une source dont[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles