Lavage excessif des vêtements : quand la peur d’être perçu comme "sale" l’emporte sur l’écologie

Pour des raisons écologiques, les citoyens changent leur mode de consommation. Ils revoient leur façon de manger, d’acheter et de vivre de manière générale. Cela peut passer par l’achat de produits biologiques produits en France, par l’usage des transports en commun et du train, à la place de l’avion, par exemple. Ces gestes écologiques peuvent aussi concerner la fréquence à laquelle on se douche mais aussi à laquelle on lave nos vêtements. Car oui, le lave-linge consomme, en général, entre 40 et 80 litres d'eau par cycle, selon les chiffres du fournisseur Engie. Et côté électricité, ce n’est pas mieux : 191 kWh par an, soit 16 kWh par mois et 0,5 kWh par jour, selon l’Agence de la transition écologique. Mais malgré cette conscience écologique, une récente étude, relayée par nos confrères The Guardian, a révélé la difficulté qu'ont les citoyens à ralentir sur l'utilisation de cette machine.

Dans le cadre de l’expérience, les chercheurs de l’Université de technologie Chalmers ont demandé à 2 000 personnes d’espacer et de réduire la fréquence à laquelle ils lavent leur vêtement. Résultat ? Ils ont constaté que des facteurs psychologiques comme le dégoût et la honte poussent les gens à laver leurs vêtements plus souvent que nécessaire, malgré leur engagement écologique. Les volontaires ont peur d’être perçus comme “sales” par la société, s’ils ne lavent pas leur vêtement. “L’étude montre que plus notre sensibilité au dégoût est élevée, plus nous nous lavons, que nous accordions ou (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette plante marine a 1400 ans, et c'est la plus vieille du monde !
Piqûre, odeur, brûlure, flatulences...Certaines plantes ont des effets surprenants !
Quels sont les bénéfices de la voiture à hydrogène ?
Quelle est la ville la plus froide du monde ?
Ramasser des coquillages et des galets sur la plage : ne faites pas ça