L'Autriche va-t-elle se doter d'un président d'extrême droite?

Norbert Hofer, issu du parti d'extrême droite, brigue la présidence de la République autrichienne ce dimanche face à l'écologiste Alexander Van der Bellen.

Six mois après le Brexit et un mois après l'élection de Donald Trump, le camp populiste va-t-il remporter un nouveau triomphe? L'Autriche décide ce dimanche si elle se dote ou non d'un président issu d'un parti d'extrême droite. 

Une victoire de Hofer marquerait un tournant pour l'UE

Le scrutin n'a jamais paru aussi indécis entre Norbert Hofer, le candidat du Parti de la liberté (FPÖ) tenant d'une ligne eurosceptique et anti-immigration, et Alexander Van der Bellen, écologiste libéral se présentant en indépendant.

Une victoire de Norbert Hofer "serait un tournant pour l'Autriche et l'UE, dynamisant les partis populistes à droite comme à gauche", estime Charles Lichefield du think tank Eurasia, avant une année électorale 2017 à hauts risques en France, aux Pays-Bas et en Allemagne. 

Elle "serait aussitôt interprétée comme un nouveau revers pour le gouvernement autrichien, la politique d'accueil des réfugiés d'Angela Merkel et pour Bruxelles", ajoute l'analyse qui précise que le chef d'Etat autrichien a des compétences restreintes et n'intervient pas dans la gestion quotidienne. Selon lui, le véritable enjeu, pour le FPÖ, est de faire du scrutin présidentiel un tremplin vers la chancellerie, le coeur du pouvoir exécutif.

Un référendum sur la sortie de l'UE seulement en cas d'intégration de la Turquie

Lors d'un ultime face à face télévisé jeudi, l'adversaire de Norbert Hofer l'a...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi