L'autisme, bientôt diagnostiqué dans les selles ?

Le microbiote est une mine d’or d’informations sur la santé d’une personne. Maladie d’Alzheimer, dépression ou encore cancer… La flore intestinale semble jouer un rôle dans de nombreuses maladies. Serait-ce le cas pour l’autisme?

Le microbiote se compose de milliers de micro-organismes tels que des bactéries, des champignons, des virus et moins connues, des archées. Son lien avec les troubles du spectre autistique (TSA) a déjà été étudié, mais récemment, des chercheurs ont voulu aller plus loin. Ils ont regardé en détail la composition de selles dans des échantillons provenant de 1 627 enfants âgés de 1 à 13 ans avec ou sans TSA.

Grâce à leurs analyses, ils ont repéré des micro-organismes altérés chez les enfants atteints de TSA : 51 bactéries, 7 champignons, 18 virus, 14 archées, 27 gènes microbiens et 12 voies métaboliques, listent-ils dans leur article publié dans Nature Microbiology.

Ces altérations ne veulent pas dire qu’un mauvais microbiote favorise le développement des troubles. Entre 60 et 90 % des cas d’autisme sont dus à des facteurs génétiques, comme l’ont montré des études antérieures. D’autres éléments peuvent également entrer en jeu comme l’âge des parents, les complications à la naissance et l’exposition à la pollution de l’air ou à certains pesticides pendant la grossesse, rappelle The Guardian.

On sait que les personnes autistes ont tendance à avoir une dysbiose, c’est-à-dire une flore intestinale altérée, mais pour l’heure, impossible de savoir précisément si (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le retour du scorbut, la "peste des mers" responsable de milliers de morts parmi les marins
Comment les vaccins sont-ils créés ?
Stress, traumas, burn-out… Les bienfaits de la plongée et du surf pour notre santé mentale
Quels sont les inconvénients du yoga ?
PFAS : des polluants éternels retrouvés dans des œufs français