L'Authenticator de Blizzard visé par une plainte aux États-Unis

 En cause dans ce litige : l'Authenticator de Battle.net, ce service qui permet en théorie aux joueurs d'obtenir une protection contre d'éventuels piratages de leurs comptes. Dans certains cas, Blizzard l'impose même à ses joueurs, par exemple pour l'utilisation de l'Hôtel des ventes de Diablo III. L'Authenticator peut prendre deux formes : un générateur de code physique ou une application mobile. Dans le premier cas, il faut débourser 9,99 € (frais de port inclus) auprès de Blizzard, alors que dans le second cas, elle est gratuite et disponible sur une majorité de terminaux (Android, BlackBerry OS, iOS, WP7).Authenticator en tortDans cette plainte (PDF), Bell et Spellman affirment que l'Authenticator n'a pas rempli sa mission. Les plaignants n'hésitent pas à mettre en avant des exemples, dont le dernier date de cet été. Ils rappellent en effet que suite à une intrusion dans ses services informatiques, des informations des comptes Battle.net ont été volées, comme nous l'expliquions dans nos colonnes. À l'époque, l'éditeur se voulait rassurant : selon lui, les données ne permettaient pas aux comptes d'être directement compromis. En filigrane, cette action vise à dénoncer les pratiques de l'éditeur de jeux vidéo : d'un côté il ponctionne un maximum sur ses joueurs (sur le plan financier, en ce que l'Authenticator lui rapporte de l'argent ; mais aussi en ce qu'il obtient par la même occasion de nombreuses données personnelles sur les joueurs lorsque ces derniers s'inscrivent), tandis que de l'autre côté, il ne met pas en place des mesures suffisantes pour protéger leurs comptes et les informations qui y sont rattachées. L'attitude de Blizzard est également pointée du doigt, en ce que l'éditeur n'aurait pas suffisamment averti les victimes de ces attaques informatiques. Dans leur plainte, les plaignants réclament notamment une réparation de leur préjudice, une indemnisation (...) Lire la suite sur PCInpact.com

L'Authenticator de Blizzard visé par une plainte aux États-Unis
SSD de 240 Go / 256 Go en S-ATA 6 Gb/s : lequel choisir ?
[MàJ] Tous les industriels quittent la Commission copie privée, sauf la FFT

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.