L'auteur de la gifle à Emmanuel Macron condamné à 4 mois de prison ferme et écroué

·1 min de lecture

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien Tarel à 18 mois de prison, dont 14 mois avec sursis, avec mandat de dépôt, pour avoir giflé deux jours plus tôt le président Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Drôme. Cette gifle, "parfaitement inadmissible" est un "acte de violence délibérée", avait soutenu le procureur Alex Perrin, face à Damien Tarel, cheveux longs, t-shirt vert et lunettes sur le nez, qui était jugé en comparution immédiate. Il s'était inquiété d'un possible risque de récidive, disant percevoir "une sorte de détermination froide" chez ce résident de Saint-Vallier, inconnu de la justice et membre d'associations "en lien avec les arts martiaux, le Moyen-âge et l'univers manga". Cette décision sera observée, scrutée" et aura même "un écho médiatique international", avait-il estimé.

Lire aussi - Macron giflé dans la Drôme : "La violence en politique n'a pas explosé ces dernières années"

Arthur C. sera jugé fin 2022

Lors de son audition, Damien Tarel, "en couple, sans enfant, sans profession", a reconnu "avoir porté un coup au chef de l'Etat et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique". Proche, selon lui, de "la mouvance des gilets jaunes" et partageant des "convictions politiques traditionnelles de droite ou d'ultra droite" sans être "d'aucun parti ni militantisme exprimé", il a affirmé avoir "agi d'instinct et 'sans réfléchir' pour exprimer son mécontentement", avait indiqué le procureur.

Interpellé avec lui, son camarade "Arthur...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles