L'Australienne enlevée au Burkina Faso par Aqmi libérée

NIAMEY (Reuters) - Une Australienne qui avait été enlevée avec son mari le 15 janvier dernier dans le nord du Burkina Faso par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a été libérée, a annoncé samedi le président du Niger voisin, Mahamadou Issoufou. L'Australienne, Jocelyn Elliott, a été présentée aux journalistes lors d'une conférence de presse à Dosso, dans le sud-ouest du Niger. Le président nigérien a expliqué que les autorités travaillaient à la libération de son mari. Aqmi avait revendiqué vendredi l'enlèvement du couple d'Australien et annoncé son intention de libérer Jocelyn Elliott sans condition. Le docteur Ken Elliott et sa femme Jocelyn, tous deux octogénaires, ont dirigé pendant plus de 40 ans une clinique de 120 lits à Djibo dans le nord du Burkina Faso. Ils ont été enlevés dans cette ville en parallèle de l'attaque d'un grand hôtel et d'un restaurant de la capitale, Ouagadougou, qui avait fait une trentaine de morts et qui avait été revendiqué par Aqmi. (Souleymane Ag Anara et Abdoulaye Massalaki; Danielle Rouquié pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles